Le vice-président Djaffar dit non au référendum « anticonstitutionnel » d’Azali

Le vice-président Djaffar prend ses distances. Il rejoint les gouverneurs Salami et Hassani Hamadi. Il a annoncé à couleur ce samedi à Mrodjou, lors de la présentation des vœux de l’eïd par le gouverneur de Ngazidja.

« Nous avons hérité d’un pays stable depuis le constitution de 2001. Le processus de la reforme constitutionnelle en cours n’est pas légal…Nous devons impérativement rétablir la Cour constitutionnelle. En son absence, comment allons-nous organiser des élections ? » Enfin, il appelle le peuple à n’avoir pas peur de condamner les piétinements des lois. « Advienne que pourra », devait-il conclure. S’ensuivent des acclamations et l’hymne national entonnés par la foule, visiblement excitée par cette déclaration tant attendue du vice-président de Ngazidja.

Toufé Maecha /Masiwa

6 commentaires sur Le vice-président Djaffar dit non au référendum « anticonstitutionnel » d’Azali

  1. Ce Djanfar n ‘a tenu les recommandations de son collègue vice-président d’Anjouan ki disait ke dxit « Celui ke c’est pas content de la politique d’AZALI n’a qu’à prendre les Kwassa pour aller à MAYOTTE « .
    Donc bientôt nous allons ramasser ce v-p Djanfar sur les côtes Mahoraises … Il se dirigera directement à la préfecture de Mayotte pr demander un titre de réfugié politique comme nombreux de ces compatriotes Comoriens.

  2. Si le oui du référendum anticonstitutionnel passe,Azali souhaiterait démissionner. Est ce que la démission sera collective avec ses vice présidents ou individuelle? Si individuel, c’est Djaffar qui doit prendre l’intérim. Tout sera possible. Un véritable casse tête pour Azali et ses mercenaires exerçant « l’anti-droit » à la cour suprême. Cher frère Chabouhane vice président tu as toujours été nationaliste et démocrate. Tu as été plusieurs fois député gouverneur car Moheli t’estime. Vous êtes voté pour un mandat de 5 ans. Tu as juré par le saint coran. Dis lui de se conformer à la constitution comme l’ont fait Caabi,Ben Massound, Dr Salami, le gouverneur de Ngasidja, le premier vice président.
    Ne te fais pas tromper par l’ancien chef d’état major qui a abandonné son frère d’arme Campagnard à la merci de Bon Denard.

  3. Moi j’ai toujours contre ce système de 3 vice président unique au monde ; un système idiot. Il suffit qu’un de ces vice président touche pour enrhumé tout le gouvernement l’Etat. Premièrement, il faut le réformer. Il faut prendre un président, un premier ministre, le président de l’assemblée (voilà les 3 plus hautes personnalités de l’Etat pour les différentes îles s’il le faut). Ensuite, il faut supprimer non pas les gouverneurs mais le système (leur position et les prérogatives excessives qu’inutiles).Il faut changer le nom, privilégier le président de l’exécutif de l’île (j’ai pas compris pourquoi Sambi et certaines personnes n’ont pas voulu ce nom de président plus habituel que gouverneur ça fait trop pompeux). En france l’homme qui dirige un département s’appelle bien président du conseil général (départemental) et cela ne pose pas de problème. Par conséquent, Azali doit passer la 3ème vitesse et tant pis pour les canards boiteux

  4. Mr le vice président Djaffar,vous êtes un homme audacieux,honnête,les Comoriens vous salusent qu’Allah vous récompense à ce juste humain.

  5. M. Le Vice-président, la décision courageuse que vous venez de prendre vous honore et vous permet de préserver votre dignité . Le peuple comorien doit être fier de vous . Félicitation !

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*