Législatives : Kiki fait un pas de plus vers une candidature à Moroni

kikiMohamed Daoud, alias Kiki, ancien directeur de la douane comorienne et président du mouvement Orange, aurait été désigné par son parti politique pour la députation dans la circonscription N23 Moroni-Sud . Kiki n’a pas officialisé sa candidature dans les prochaines élections législatives.

C’est la première fois que le leader du parti politique Orange, Kiki,  va se présenter dans des élections. Une défaite du président du parti Orange à ces élections législatives pourrait compromettre son projet de candidature à la présidentielle de 2016 et affaiblir sa légitimité à la tête de son parti.

1 commentaire sur Législatives : Kiki fait un pas de plus vers une candidature à Moroni

  1. Le colonel Soilihi et Le général Salim sont_ils des Héros ou suicidaires?
    Deux évènements ont marqué leurs histoires.
    D’abord, concernant le colonel retraité, Mr Soilihi, le mois de septembre 1995, Robert Denard, Dominique Macrino et Jean-Paul guerrier, tous les trois furent débarqués en 1995 afin de déchoir le défunt Djohar. Cette opération fut un succès considérable car ils ont réussi à arrêter l’ancien président en présence et aux yeux de tous les officiers comoriens notamment, le général Salim et le colonel Soilihi tous deux considérés aujourd’hui comme des héros de la nation. Désormais, l’histoire ne retiendra jamais leurs noms.

    D’abord, l’intégrité du territoire n’est pas leur sujet de préoccupation. Ils cherchent là où ils peuvent empocher beaucoup d’argent ou le leader politique qui pourrait leur permettre d’émasculer les citoyens. Ensuite, Ils sont loin d’être des soldats apolitiques, et en effet, ils n’ont pas le talent d’être des officiers supérieurs si l’on croit à nos études de sécurité intérieure et défense.

    En revanche, considérer des officiers comoriens comme des héros en l’occurrence, Salim et Soilihi est une erreur monumentale.

    Premièrement, Le général Salim n’a jamais mis ses pieds dans une école de guerre, preuve en est qu’ il a fallu faire appel à l’armée Africaine pour libérer l’ile D’Anjouan. Outre, lors de la crise au sein de la AND, il fut incapable de résoudre la crise en étant chef d’état Major. Or, gérer une crise au sein d’une enceinte militaire exige quelqu’un qui a fait le management de crise et la communication. Il est très difficile de gérer une sociométrie sans connaitre le fonctionnement théorique des institutions policières et militaires. Ceci, explique l’erreur fondamentale qu’a commis le colonel Soilihi.

    Quant à soilihi, lui a commis une bêtise qui lui a coûté le fameux héros.
    D’abord, dans un état major, il faut une cellule de crise et des gens qui y travaillent 24/7. Leur rôle est d’anticiper, évaluer la situation, analyser afin de proposer des solutions rapides. S’il y avait une cellule de crise, Soilihi aurait du déjouer Denard et ses hommes. Mais la faute de Soihili est se mettres en difficulté tout seul. Un colonel, ne pouvait plus faire ce geste suicidaire sous prétexte qu’il voulait défendre la patrie ou le président de sa région. Pourquoi Djohar et non pas Abdallah ou Taki?

    Il est temps de dissoudre l’armée comorienne et les forces de l’ordre afin de refonder des nouvelles institutions avec des gens mieux formés.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*