L’envoyée spéciale de l’OIF a été reçue à Beit Salam

L’ancienne Ministre des Affaires Etrangères de Madagascar et envoyée spéciale de la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, SEM Béatrice ATALLAH a été reçue ce vendredi 9 février 2018 par le Président de la République Azali Assoumani au Palais présidentiel de Beit Salam.

La diplomate Malgache a, au nom de l’OIF, dit sa satisfaction devant la réussite des Assises Nationales des Comores. Elle a constaté une formidable adhésion des Comoriens, d’abord au stade de Moroni, mais aussi dans les plénières au Palais du Peuple où les Comoriens étaient en masse pour participer à un moment très important de leur histoire. Mme ATALLAH, qui est présente durant tous les événements du 5 au 12 février, a affirmé au Président de la République la disponibilité de l’organisation de la Francophonie à accompagner les Comores et le Gouvernement comorien dans ce processus qui selon la diplomate est inédite en Afrique.

« Avec ces assises nationales, Les Comores ont attiré l’attention du monde et du continent africain. Des assises nationales, organisées sans aucune contrainte, sans aucune crise, cela est assez exceptionnelle et c’est pour cela que ca intéresse le monde. C’est un cas d’école que le monde entier salue. Et il est du devoir de tous de faire en sorte que les recommandations qui en découleront, puissent servir le développement socioéconomique, en renforçant la paix et la stabilité, dans un esprit de rassemblement » a dit Mme Béatrice ATALLAH.

Dans sa réponse le Président de la République a d’abord insisté sur les relations très anciennes entre l’OIF et les Comores, notamment dès l’aube de l’Indépendance. Le Président Azali a ensuite remercié l’OIF pour cette mobilisation exceptionnelle tout au long du processus des assises nationales, qui témoigne si besoin était, de l’intérêt de l’organisation francophone pour ce rendez républicain des Comoriens. « Mais je voudrais demander de la manière la plus solennelle un véritable soutien de l’organisation de la francophonie pour quelque chose qui me tient réellement à cœur. Il s’agit de l’éducation civique. Je veux que le sentiment national et le patriotisme soient encore plus forts pour les générations futures » a conclu le Chef de l’Etat Azali Assoumani.

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*