Les grandes nouveautés du budget 2019 par rapport à l’exercice précédent

Le projet de loi des Finances 2019 présente des données qui stimulent beaucoup plus de curiosité par rapport aux exercices précédents. En termes de recettes, il ressort un écart de 2,911 milliards de francs par rapport au budget 2018. En dépenses, le budget de cette année prévoit 16,024 milliards de plus que celui de 2018. Parmi les nouveautés, le chapitre réservé aux maintenances de projets et assistance technique de l’extérieur rien n’a été mentionné.

La commission des finances de l’Assemblée de l’Union et la direction du Budget ont ouvert, depuis le mardi 4 décembre, les travaux en commission sur l’examen du projet de loi des Finances de l’exercice 2019. A la cérémonie d’ouverture des travaux parlementaires, qui avait mobilisé tous les parlementaires et le cabinet du ministre des Finances, l’argentier de l’Etat a étalé son argumentation sur un budget qui, à ses yeux, suit la vision du chef de l’Etat et de son gouvernement de placer les Comores dans la voie de l’émergence à l’horizon 2030.

En termes de recettes annuelles, le projet du budget 2019, prévoit 108,541 milliards, contre 95,369 milliards pour l’année 2018. Ce qui explique un écart de 13,179 milliards entre les deux ans. Cela démontre un taux de 17,64% par rapport au produit intérieur brut (Pib). Ces recettes sont reparties en deux parties, à savoir 64,534 milliards de recettes internes contre 61,623 pour l’année 2018. Donc une majoration de 2,911 milliards, qui représente 10,49% par rapport au Pib. Quant aux recettes extérieures, le budget de l’année prochaine table sur des prévisions de 44,008 milliards contre 33,739 pour l’année qui s’achève. Cela dégage un écart de 10,269 milliards de francs comoriens, avec une augmentation de 7,5%de Pib.

En matière de dépenses, le budget de l’exercice 2019 s’est fixé comme objectif 116,442 milliards contre 100,418 pour 2018. Avec un écart de 21,161 milliards de francs comoriens, qui équivaut à 18,66% de produit intérieur brut. Sur le chapitre des dépenses courantes (traitement et salaire, biens et services, transferts, dépenses d’équipements et intérêt de la dette) elles sont évaluées à 67,269 milliards pour 2019, contre 64,051 milliards en 2018. On note ici une augmentation de 3,218 milliards de francs comoriens en dépenses courantes.

Les dépenses en capital sur financement extérieur (maintenances des projets, assistances techniques, financements avec des ressources extérieures et les fonds de contrepartie, dette publique extérieure et intérieure et prêts) sont évaluées à 49,172 milliards en 2019, contre 27,739 milliards en cette année, avec une amélioration de 21,443 milliards, soit 7,99% de Pib.
A souligner que concernant les assistances techniques et les maintenances de projets sur financement extérieur, le projet de loi des Finances de l’exercice 2019 n’a pas prévu un chapitre budgétaire sur ces points, alors que ce chapitre a été doté de plus de 7 milliards de francs comoriens pour l’année 2018.

Ali Abdou / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*