Les journalistes dispersés par les gendarmes, la marche est interdite

La marche pacifique des journalistes pour la liberté d’expression vient d’être dispersée par la gendarmerie. La marche est interdite.

Plusieurs journalistes se sont rassemblés ce samedi matin pour une marche pacifique. Ils ont demandé une autorisation au près du préfet et des autorités mais la demande n’a eu de réponse. La gendarmerie vient de disperser les journalistes.

La démocratie est très menacée aux Comores. La marche pacifique des journalistes a été empêchée au niveau de Badjanani par les forces de l’ordre.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*