Les maires de Ngazidja appellent les nouvelles autorités à privilégier l’ouverture

Selon le président de l’Association des maires de Ngazidja, depuis leur installation il y a un peu plus d’une année, le pays est entré dans un tourbillon politique et c’est à partir du 26 mai que la situation redeviendra stable. «De notre côté, nous allons voir comment relancer nos activités. Nous profitons de l’occasion pour remercier le président sortant et le ministère de l’Intérieur  avec qui nous avons travaillé en étroite collaboration pour la mise en place des communes. Nous espérons que leurs successeurs en feront autant», a déclaré Djoumoi Said Abdallah.

Au lendemain de la proclamation des résultats définitifs de la présidentielle et de l’élection du gouverneur de l’île de Ndzuani, l’Association des maires de Ngazidja (Amn) s’est réjouie du climat de paix qui a prévalu après l’annonce de ces résultats.

Elle a dit avoir entamé une campagne de sensibilisation dans les communes de l’île pour que, quel que soit le vainqueur de la présidentielle, la population puisse garder le calme. «Nous voulons remercier ici les Comoriens pour avoir su préserver la paix et entendu notre appel», a déclaré le porte-parole de l’Amn, Maoulid Soilihi Ahmed. Pour sa part, le président de l’association, Djoumoi Said Abdallah, estime que la réussite du processus électoral est à mettre à l’actif du peuple comorien. «Nous remercions et félicitons les nouvelles autorités, mais aussi les Comoriens. Ils ont fait leur choix sans contrainte aucune», a-t-il affirmé.

Selon lui, depuis leur installation il y a un peu plus d’une année, le pays est entré dans un tourbillon politique et c’est à partir du 26 mai que la situation sera stable. «De notre côté, nous allons voir comment relancer nos activités. Nous profitons de l’occasion pour remercier le président sortant et le ministère de l’Intérieur  avec qui nous avons travaillé en étroite collaboration pour la mise en place des communes», a déclaré Djoumoi Said Abdallah.

Et de rappeler le transfert du service d’état civil aux communes et les formations dont ont pu bénéficier les agents communaux. L’Association des maires appelle donc le nouveau pouvoir à adopter la même attitude d’ouverture.
Au sujet du transfert de compétences vers les mairies, les conférenciers estiment que toute compétence dévolue aux communes devrait être accompagnée d’une équipe de techniciens pour former les conseils communaux.

«Le ministre de la Production nous a transférés les compétences de l’urbanisme, de l’habitat et des infrastructures dans nos régions, mais il restait les techniciens. Heureusement les gens qui vont travailler dans ces domaines ont été formés. Nous espérons que les nouveaux gouverneurs et le président vont faciliter le transfert des compétences qui restent, comme l’enseignement de base et la santé de base pour que les conseillers communaux comprennent enfin le rôle des communes», a fait savoir Maoulid Soilih.

L’Amn dit avoir signé une convention avec le nouveau gouverneur de Ngazidja qui tend à faciliter le fonctionnement des communes. Cette convention porte sur cinq points essentiels : le transfert effectif des compétences, la mise en place de la fonction publique territoriale, l’insertion du budget des communes dans celui de l’île, l’implication des communes dans la coopération décentralisée et enfin la création d’un Institut de développement en appui aux communes.

Abouhariat Said Abdallah/Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*