Les premières leçons du scrutin du 21 février

wpid-screenshot_2016-02-22-08-26-29-1.png

Les opérations électorales du primaire de l’élection présidentielle et le 1er tour des élections des gouverneurs des iles autonomes, des élections de ce 21 février 2016 ont pris fin dans la plupart des bureaux de vote. Les opérations de dépouillement ont presque fini. Les résultats provisoires commencent à tomber et à Moroni le candidat Fahmi Said Ibrahim est en tête dans la majorité des bureaux de vote de la capitale. A l’ exception des bureaux de vote de Bacha, Fahmi Said Ibrahim est en tête dans presque tous les bureaux de vote de la capitale avec parfois des écarts importants, Dans le bureau de vote 133 N 4 Coulée 4, sur 310 votants le candidat Fahmi a obtenu 210 voix, suivi très loin par le candidat du pouvoir, Mohamed Ali Soilihi qui a obtenu 23 voix. Avec l’arrivée progressive des résultats des autres régions, il est fort probable que le candidat Fahmi said Ibrahim fasse partie des trois candidats admis à l’élection présidentielle du 10 avril 2016.

image

Les principaux enseignements de ce scrutin issus de la mission nationale d’ observation de l’ Observatoire des élections présente au niveau des trois iles, sont principalement la faible inscription des électeurs aux listes électorales biométriques. De 2010 à 2015 les bureaux vote ont perdu plus du deux tiers de leurs inscrits. Certains bureaux qui avaient dans le passé plus de 500 électeurs de votants se sont retrouvés avec une centaine d’électeurs inscrits lors de ce scrutin du 21 février.

Les élections ont débuté avec du retard dans la plupart des bureaux de vote en raison de l’arrivée tardive de président des bureaux de vote. Le matériel électoral livré était au grand complet. Les urnes ont été scellées et les procédures d’ouverture du bureau de vote ont été respectées. Les membres du bureau de vote ont été en majorité présents et les candidats ont été représentés par des assesseurs. Les forces de l’ordre, la police nationale et l’Armée Nationale de Développement ont assuré avec discrétion, une présence adéquate autour des bureaux de vote.

Le secret de vote a été respecté  et les personnes figurant sur les listes électorales et munies de leur carte ont été autorisées à voter et celles ou ceux qui avaient égaré leur carte étaient autorisées à accomplir leur devoir civique avec une carte d’identité nationale ou un passeport selon les instructions du Ministère de l’intérieur. 

Les bulletins uniques étaient visibles et sous contrôle durant tout le processus électoral. Ils étaient signés au dos par les membres des bureaux de vote et les assesseurs et étaient délivrés à tous les électeurs et électrices.

La liberté de votre était assurée dans la plupart des bureaux de vote. Des actes d’intimidation ou d’influence sur les électeurs dans les bureaux de vote ou aux alentours étaient rares.

D’une manière générale, les élections de ce 21 février 2016 se sont déroulées dans le calme et la transparence.

Comoresdroit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*