Les prisonniers politiques n’auront pas la grâce présidentielle

Dans une conférence de presse le candidat-président Azali Assoumani s’est exprimé sur plusieurs sujets ce lundi 18 mars. Il rejette l’idée de la libération des prisonniers politiques.

« Avant mon congé, je n’ai jamais eu de demande de grâce. Heureusement. Comment voulez-vous qu’aujourd’hui, des gens qui ont intenté à ma vie ou à celle du chef de l’Etat ou du vice-président… Il y a une sentence qui est sortie, cela ne fait même pas un mois et on ferait une grâce ? C’est une insulte à la justice et c’est une belle leçon pour dire aux gens : « Il faut continuer à faire comme ça ». Il faut être sérieux. Moi, je suis dans la réconciliation mais il y a des conditions à poser pour servir de leçon par rapport à nos enfants », a déclaré le président Assoumani.

3 commentaires sur Les prisonniers politiques n’auront pas la grâce présidentielle

  1. toi tu auras pas la chance d’avoir juste un petit pitié car on avait un pays paisible toi et ton kiki ont saboté ce climat paisible
    tu seras chatié en publique

  2. Allez-y manger l’ argent que vous avez confisqué dans les banques de l’exterieur,mais nous sommes fatigués de vous.en suite, les Anjouanais savent tres bien vos demagogies, vous devenez l’ ennemi numero un de l’ile d’ Anjouan, vous avez saboté l’ Hopital de refference de BAMBAO MTSANGA à l’ interet de l’hopital ELMAROUF DE MORONI chez vous. donc d’ici le 24/03/2019 les Anjouanais et les autres iles feteront votre chute

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*