En ce moment

Lettres de créances du nouvel Ambassadeur du Royaume du Maroc

Le Président Azali Assoumani a accepté les Lettres de créances, par lesquelles, sa Majesté MOHAMED VI, Roi du Royaume du Maroc, accrédite aux Comores, SEM ABDELILAH Benryane, en qualité Ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire.

Le Président Azali Assoumani n’a pas manqué de rappeler les relations très anciennes qui unissent les deux pays et exprimé la reconnaissance des Comores pour la formation de l’élite nationale et l’accueil chaque année des centaines d’Etudiants comoriens.

L’ambassadeur a aussi démontré sa volonté de servir les Comores et fait sa « profession de foi » de soutenir les projets pour l’émergence. Il a souligné au passage les nombreuses similitudes des deux pays, avec l’impression, en visitant les principales villes comoriennes, de se retrouver à Marrakech, Casablanca ou Tanger.

Le Président a émis le vœu de voir le Maroc développer des relations particulières avec les Comores dans les domaines où le royaume excelle et prouve son expertise, notamment la pêche et l’éducation.

Le Président a invité le Maroc à partager son expérience dans le domaine du tourisme pour faire des Comores la première destination de l’Océan Indien.

Le Chef de l’Etat a sollicité également l’appui du royaume à l’Université comorienne pour développer un partenariat solide en vue de permettre les étudiants d’accéder à des formations de niveau de la maîtrise et du doctorat.

L’ambassadeur a suggéré l’idée, dans un premier temps, de dépêcher sur place des professeurs itinérants pour appuyer l’Université des Comores dans les matières qui nécessitent leur appui.

Le Président a longuement insisté sur la prochaine conférence des bailleurs de fonds destinée à mobiliser les financements pour les projets de développement, invitant le royaume à prendre une part importante pour garantir le succès de ce rendez-vous.

L’ambassadeur du Maroc a saisi l’opportunité des échanges pour inviter les Comores à la foire maritime prévue au mois de mai et à la conférence sur l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques.

Le Président Azali Assoumani a démontré les effets des changements climatiques sur les Comores avec les spécificités de l’insularité, la diversité des écosystèmes et la position géographique dans une zone cyclonique.

Dans le domaine de l’agriculture, l’ambassadeur a émis l’idée d’aider les Comores à établir une étude topographique et propose également d’ouvrir les portes de l’institut Mohamed VI aux étudiants comoriens pour des études dans cette discipline.

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*