Lutte contre le chômage : pour une base de données des demandeurs d’emplois aux Comores

​Maoulida Ali Mlanawandrou, directeur de la Maison de l’Emploi, a expliqué que son rôle n’était pas de proposer des emplois. «Ça, c’est le rôle du secteur privé et du gouvernement. Nous, notre rôle, c’est de mettre en lumière ces offres d’emploi et de mettre en relation les demandeurs et ceux qui en offrent», a-t-il précisé.

Hier, en fin de matinée, la Maison de l’Emploi a convié, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, les maires de Ngazidja à une réunion axée sur la lutte contre le chômage. L’objectif était de faire des édiles des acteurs à part entière de cette lutte contre le chômage.

Ainsi, des formulaires ont-ils été remis aux uns et aux autres pour les aider à recenser les demandeurs d’emploi dans leurs communes respectives. Selon la Maison de l’Emploi, il y aurait actuellement un peu plus de huit cent demandeurs d’emplois aux Comores répertoriés par l’institution. Ces formulaires distribués aux maires vont permettre d’identifier la qualité de la main-d’œuvre locale disponible. Il s’agira aussi de sensibiliser tous les demandeurs d’emploi car «ils ne se limitent pas aux personnes diplômées».

Les communes et la Maison de l’Emploi veulent faire en sorte que les spécificités de chaque mairie puissent être prises en compte. Et si l’idée a été adoptée et appréciée, il n’en demeure pas moins que des voix discordantes s’étaient faites entendre. Saïd Mdahoma Soilha, maire de la commune de Mitsamihuli ya mbwani, a déclaré que beaucoup d’initiatives et de politiques ont été entreprises alors que jusqu’ici, les résultats se fonttoujours attendre.

Quelles spécificités ?

Pour elle, il ne suffit plus de recenser les demandeurs d’emploi, encore faut-il qu’il y ait des offres concrètes avec une égalité des chances pour tous. 

Pour y parvenir, Saïd Mdahoma Soilha préconise l’inclusion de tous acteurs concernés par ce combat. Elle citera en exemple les demandeurs d’emploi, le gouvernement, la Maison de l’Emploi, mais aussi le secteur privé. 

A ce sujet, Maoulida Ali Mlanawandrou, directeur de la Maison de l’Emploi, a expliqué que son rôle n’était pas de proposer des emplois. «Ça, c’est le rôle du secteur privé et du gouvernement. Nous, notre rôle, c’est de mettre en lumière ces offres d’emploi et de mettre en relation les demandeurs d’emplois et ceux qui en offrent», a-t-il précisé. Par conséquent,chaque commune doit avoir un point focal pour travailler avec la Maison de l’Emploi sur ce recensement. Maoulid Soilih Ahmed, maire du Nyuma mdro dans le Hamahamet, insiste sur la prise en compte des spécificités des communes. Il ne veut pas que tout soit noyé. De son côté, le ministère de l’Intérieur a promis d’accompagner cette initiative. 

Am/ Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*