Lutter contre la pauvreté par la transformation des économies rurales

wpid-screenshot_2015-12-02-09-56-21-1.png

Dans son Rapport 2015 sur les pays les moins avancés, la CNUCED propose une feuille de route afin de lutter contre les causes profondes des flux migratoires et d’éliminer la pauvreté d’ici 2030.

image

« La transformation des économies rurales », tel est le thème choisi par la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement dans son rapport sur les Pays Moins Avancés (PMA). Plus des deux tiers de la population des PMA vit en zone rurale, et 60% travaille dans l’agriculture. D’où la nécessité de procéder à des transformations structurelles axées sur la lutte contre la pauvreté. « Le développement rural est indispensable à la réalisation des Objectifs de Développement Durable. Ce qui implique d’exploiter les synergies entre la modernisation de l’agriculture et la diversification de l’économie rurale », déclare Attoumane Boina Issa, économiste au PNUD.

La CNUCED recommande de cesser de mettre uniquement l’accent sur l’augmentation de la productivité agricole et de s’intéresser aussi aux activités rurales non agricoles et à l’augmentation de la production de produits agricoles à plus forte valeur ajoutée. « Pour transformer l’économie rurale, nous devons la diversifier mais aussi développer le recherche en développement ce qui n’est pas le cas dans notre pays », poursuit-il. La transformation structurelle sur la lutte contre la pauvreté exige une modernisation agricole, une diversification vers des activités productives non agricoles et l’exploitation des synergies entre les deux.

L’éradication de la pauvreté d’ici 2030 est l’un des grands objectifs récemment adoptés par la communauté internationale dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, à savoir les Objectifs de développement durable (ODD).

Aux Comores, où le milieu rural contribue à 79% de la pauvreté des familles, la transformation de l’économie rurale est une condition critique à l’atteinte des deux premiers objectifs de l’agenda mondial post-2015 portant sur l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et de la faim, la garantie de la sécurité alimentaire et l’amélioration de la nutrition.

Mohamed Youssouf / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*