Madonna menacée de poursuites judiciaires en Russie

En août dernier, Madonna a distribué des bracelets roses contre l’homophobie à son concert de Saint-Pétersbourg lors de sa tournée MDNA. Par cette action, elle appelait les citoyens à « se battre pour leur droit d’être libres. » Son coup d’éclat n’était pas sans contexte. Selon le site NME.com, la star répondait implicitement à l’interdiction de la gay pride par la municipalité en raison d’une nouvelle loi adoptée en mars 2012.

Conséquence ? La cour de Russie poursuit la chanteuse pour la promotion des droits de la communauté homosexuelle. Plus précisément, selon le Times, la chanteuse serait poursuivie à hauteur de 6,5 millions de livres pour “avoir franchi la ligne” en distribuant ces controversés bracelets à des « enfants à peine plus âgés que 12 ans. » Ceci aurait provoqué « un stress psychologique et un choc émotionnel » selon ses poursuivants, l’Union des citoyens russes, l’Assemblée du peuple et le parti de la Nouvelle grande Russie.

« Salope moralisatrice »

Bref au pays de Vladimir Poutine, Madonna n’en finit plus d’enchainer les polémiques. Lors d’un autre concert à Moscou, la reine de la pop avait lancé un plaidoyer tout personnel pour les Pussy Riot. Imitant la punk attitude du groupe politique, elle avait exhibé dans un strip-tease leur nom dans son dos puis avait enfilé leur emblématique cagoule pour entonner sa chanson Like a Virgin. Dmitry Rogozin, un politicien russe, l’avait alors qualifié de « salope moralisatrice ». A croire que la chanteuse de 54 ans a retrouvé l’élan de sa jeunesse en terre étrangère.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*