Mayotte: saisie d’une importante quantité de drogues à bord d’un kwassa

Importante saisie de cannabis dans les eaux de l’île Comorienne de Mayotte ce jeudi matin. 120 kilos de cannabis, c’est la qualité saisie. 

Au petit matin, un écho radar indiquait l’entrée d’un navire dans les eaux territoriales en provenance d’Anjouan.

Le Kwassa en provenance d’Anjouan avec 3 personnes à bord a accosté sur la commune d’Acoua dans le nord de l’île, alors qu’il venait d’être pris en chasse par les policiers selon nos confrères de Mayotte.

Ces 120 kg de cannabis représentent une saisie importante, assez rare à Mayotte. Les kwassas qui importent des produits illicites étant généralement interceptés de nuit, les passeurs ont le temps de jeter la marchandise par-dessus bord.

Selon les médias les 3 occupants de la barque ont toutefois réussi à s’enfuir à terre.

3 commentaires sur Mayotte: saisie d’une importante quantité de drogues à bord d’un kwassa

  1. Vous êtes pas fatigué de l île comorienne de mayotte ça vous apporte quoi .Les Mahorais avec leur ile ont pris le large réveillez votre gouvernement de mafieux pour qu il s occupe de ses territoire les 3 îles nous ont ne dit jamais les 3 îles soeurs vous comprenez ou pas

  2. Cela montre bien qu’on ne peut pas changer l’ histoire , mais l’histoire se répète .
    Et je ne peux cesser de donner raison à mes grands parents de leur mise en garde sur la méfiance absolu que nous devons avoir avec nos soi-disant frères de sang des autres iles voisines .

  3. Bravo , Comores info , je n’ imaginais jamais que vous pouvez mettre ce genre d’ article impliquant vos compatriotes dans votre journal. Comme vous ne mettez que les infos , des faits d’ hivers et des articles humiliants les Mahorais dans votre journal .
    Pour une fois vous avez fait des progrès en étant impartiale , BRAVO ,BRAVO
    Et merci de reconnaitre que tous ces drogues illicites et la chimique arrivent à Mayotte que par Kwassa Kwasa à
    99,42% en provenance de votre union qui n’ a jamais cesser de nous vouloir du mal depuis la nuit des temps: des sultans batailleurs, à nos aïeux jusqu’à notre notre génération .
    Et c’est la même lecture que je veillerais à transmettre à mes futures enfants .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*