Mayotte: une plainte déposée contre le CHM suite au décès d’une patiente lors d’une césarienne

chm mayotte

Une mère de famille a trouvé la mort dans un bloc opératoire lors d’une césarienne le 30 novembre au Centre Hospitalier de Mayotte.

La mère de famille sur le point d’accoucher, avait été admise à l’hôpital de Dzoumogné suite à un problème cardiaque décelé sur son bébé. Le personnel décide alors de recourir à une césarienne d’urgence. Mais l’établissement où elle a été admise ne disposant pas de bloc opératoire, la patiente est transférée d’urgence à l’hôpital de Mamoudzou.

Les causes de la mort de la patiente ne sont pas encore connues, cependant une hypothèse circule, selon laquelle l’artère utérine aurait été sectionné au cours de l’opération causant plusieurs hémorragies avant d’entraîner la mort.

Des soupçons reposent également sur la viabilité des diplômes du médecin en charge de la césarienne ce jour-là. Des doutes qui ont aussitôt été rejetés par la direction du CHM. “Nous avons recruté ce praticien parce qu’il avait les compétences nécessaires”, affirme Etienne Morel, le directeur de l’hôpital. “On ne fait pas appel à des médecins au rabais même si nous recourons à plus de 400 praticiens hospitaliers contractuels pour pallier le manque de titulaires”, insiste-t-il.

Des investigations ont été lancés par l’ARS Agence Régionale de la Santé de l’Océan Indien , afin de connaître les causes du décès et une plainte a été déposée auprès du Procureur de la République.

La famille de la victime a porté plainte pour homicide involontaire par négligence ou imprudence. Le corps de la victime ayant été enterré par la famille, une autopsie ne peut être effectué. Les enquêteurs devront se baser sur les témoignages du personnel  et sur le rapport hospitalier pour trouver une réponse à ce drame.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*