Miss Comores France 2018 s’engage dans lutte contre la pédophilie

Rimoindzawo Mondoha, Miss Comores-France 2018, s’engage dans la « prévention contre la pédophilie et les violences faites aux enfants ». L’arme privilégiée par cette native de Ntsudjini dans l’Itsandra : les réseaux sociaux. Elle prépare à cet effet des spots vidéo, qui seront diffusés à partir du mois d’octobre prochain.

La miss Comores-France 2018, Rimoindzawo Mondoha, accompagnée du directeur du Comité Miss Comores, Assadillah Lghalib, a tenu une conférence de presse, mardi 24 juillet, au restaurant Le Rendez-vous, pour annoncer le lancement de son projet de « prévention contre la pédophilie et les violences faites aux enfants aux Comores ». Un « projet personnel » qu’elle a initié en marge du concours Miss Comores-France 2018 qui a eu lieu, en mars dernier, à Bondy dans la région parisienne. « J’ai été interpellée par ce fléau lorsqu’une amie du collège m’a fait part d’attouchements sexuels provenant de son beau-père », explique-t-elle le choix de s’engager dans ce combat. La jeune femme de vingt-un ans, native de Ntsudjuni dans la région d’Itsandra à Ngazidja, compte sur la notoriété que lui procure son statut de Miss Comores-France pour « sensibiliser la population et rompre le tabou qui entoure les viols et violences faites aux enfants ».

Le directeur du Comité Miss Comores, Assadillah Lghalib, annonce à cet effet la réalisation et la diffusion de spots vidéo à partir du mois d’octobre prochain. Ils entendent utiliser « l’arme de la communication », s’appuyer sur les réseaux sociaux pour toucher le maximum de monde. Rimoindzawo Mondoha est soutenue, dans son projet, par l’association Hifadhui, engagée depuis des années dans la lutte contre les violences faites aux enfants et aux femmes en Union des Comores.

Née le 29 septembre 1996 à Ntsudjini dans la région d’Itsandra, Rimoindzawo Mondoha est partie en France à l’âge de treize ans. Elle est titulaire d’un baccalauréat en métiers de la mode et un d’un Bts technico-commercial. Elle a été élue, le 10 mars 2018, à Bondy dans la région parisienne, Miss Comores-France 2018 parmi treize candidates. Rimoindzawo Mondoha succède ainsi à Nejma Saindou, Miss Comores-France 2017, qui portait également la couronne de Miss Afrique international 2017. Elle devient l’ambassadrice de la femme et de la culture comoriennes à travers le monde. Elle a été, du 3 au 5 juillet, l’invitée de marque de la deuxième édition du salon national de l’artisanat.

Dayar Salim Darkaoui / Alwatwan

1 commentaire sur Miss Comores France 2018 s’engage dans lutte contre la pédophilie

  1. Expliquez – moi que veut dire Miss comores France 2018.
    J’ai l’impression que les comores ne pas faire quelque chose sans la France.
    En retour, les comoriens insultent la France à tous va.
    C’est ça les comoriens profiteurs.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*