Mission de supervision conjointe des programmes PASCO2 et 3, par l’Agence Française de Développement

Une mission de supervision conjointe des programmes PASCO2 et 3, menée par l’Agence Française de Développement et la Direction Générale de la Santé, a séjourné aux Comores du 24 janvier au 02 février. La mission était conduite par le Dr Christophe Paquet, Mme Anne Roos-Weil et Mme Bicarima Ali, respectivement Responsable de la Division Santé, Chef de Projets Santé pour les Comores au siège de l’AFD à Paris et Chargée de Projets à l’AFD Moroni. La partie nationale était représentée par le Directeur Général de la Santé, Mme la Directrice des Établissements de Soins Publics et Privés, Mme la Chef du programme PASCO et son équipe.

La mission a rencontré les autorités sanitaires centrales et insulaires ainsi que les personnels des établissements de santé à Anjouan et en Grande Comore.

Les visites des structures de santé ont permis de constater les avancées des programmes PASCO, la pérennité des acquis mais aussi les difficul­tés rencontrées.

« Nous avons visité les cen­tres de santé du pays pour avoir une appréciation en profondeur de la situation de l’offre des soins », a expliqué Mme Anne Roos-Weil». Se­lon elle, les visites de terrain à Ngazidja et Ndzouani ont permis de relever des avan­cées réelles en matière de réalisations, preuve de la vo­lonté et des efforts déployés par les autorités insulaires et centrales, conscientes de la situation dans la gestion du système de santé. « Nous avons retenu qu’il y a une vo­lonté politique réelle marquée sur le projet de l’Assurance Maladie Généralisée (AMG), une priorité de l’Etat como­rien que l’AFD est disposée à accompagner via le Minis­tère de la Santé » a souligné la Chargée de projets Santé pour les Comores.

 Ces visites ont été l’occasion de mesurer la perception du personnel de santé sur l’ap­proche tiers – payant et l’ap­proche de la performance, pour les soins obstétricaux, approche initiée depuis 2011 dans le cadre du PASCO1.

Tous s’accordent à dire que l’approche est très bénéfique aussi bien pour la population que pour les structures de santé. Cela a permis d’amé­liorer l’accès aux services de santé comme en témoigne l’augmentation du nombre de consultations en général et prénatales en particulier, de même que celui des accou­chements en milieu assisté par du personnel qualifié, la fréquentation des activités de planification familiale.

De plus, les fonds générés par cette approche représentent 40 à 60 % des frais de fonc­tionnement des structures. Des aménagements sont en­visagés, notamment la prise en charge du transfert médi­calisé des malades.

 La mission a également constaté quelques incohé­rences dans la gestion et la répartition des personnels. D’après Mme Roos- Weil, «la répartition du personnel ne respecterait pas la pyramide des soins». A cela s’ajoute l’absentéisme élevé du per­sonnel de santé. L’AFD se montre disponible à soutenir le Ministère dans le renforce­ment de la formation et de la gestion des Ressources hu­maines.

Madame la Ministre a remer­cié la Mission AFD pour l’ac­compagnement prononcé dans le projet de l’Assurance Maladie Généralisée, « un projet qui tient à coeur au Pré­sident de la République », a-t-elle conclu.

Dr Rashid Mohamed Mba­rak Fatma compte sur le pro­gramme PASCO 2 (qui prend fin en décembre) et le PASCO 3, pour contribuer à améliorer le système de santé dans l’en­semble du territoire comorien.

Gouvernement

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*