Une deuxième vague de licenciements à l’Assemblée Nationale

Les licenciements abusifs des proches de Bourhane se poursuivent à l’Assemblée de l’Union. On est pris pour cible nous les amis et proches des Bourhane a-t-il expliqué mon interlocuteur. Une note affichée à l’entrée du parlement comporte, 5 à 6 personnes licenciées.

image

Parmi eux un fonctionnaire qui s’appelle Elarif Mohamed, originaire de Bambani Hambou, un proche de l’ex-président Bourhane Hamidou, sous prétexte d’abandon de poste. Faut-il le rappeler que les nouveaux responsables de l’Assemblée ont déclaré la guerre au personnel de l’Assemblée il y a deux semaines. Des contrats sont suspendus et certaines personnes sont mises dans une liste noire.

Tous les contrats signés par l’ex-président de l’institution entre la période du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2014 sont suspendus. Voilà aujourd’hui une deuxième liste de licenciement arbitraire.

Mohamed Abdou Hassani

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*