Mohéli : l’opposition dénonce les abus du camp du pouvoir

wpid-screenshot_2016-01-18-20-01-11-1.png

Neuf des candidats aux élections des gouverneurs à Mohéli ont dénoncé, ce matin, au cours d’une conférence de presse les actes anti-démocratiques commises par les candidats  du pouvoir durant la période de précampagne, notamment l’utilisation des biens publics à leur profit.

image

Le candidat El-Anrif Oukacha a expliqué qu’une plainte est déjà déposée à la Cour constitutionnelle et auprès des la communauté internationale pour protester contre ces actes. Il a évoqué des recrutements électoralistes et des licenciements abusifs contre ceux les agents de l’Etat qui ne soutiennent pas les candidats du régime.« Ce sont des actes illégaux », a-t-il dénoncé.

Les neuf candidats ont exprimé leurs inquiétudes sur les prochaines élections qui risquent, selon eux, de ne « pas être libres, ni transparentes ».

Pour le candidat Abacar Assane Ali, « dans ces élections, il y a des vice- présidents et des gouverneurs élus et qui sont candidats ; qu’ils respectent les lois en ce qui concerne l’utilisation des biens publics ! » au sujet de Mme Ikililou, Abacar Assane Ali, maintenant qu’elle est candidate, elle doit se placer au même pied d’égalité avec les autres candidats ».

En ce qui concerne le vote par procuration, tous les candidats se montrent hostiles. « Les procurations se font par fantaisie, elles ne suivent pas les procédures requises. Nous allons donc veiller cela dans nos circonscriptions », a conclu El-Anrif Oukacha.

Antufati Soidri / Karibu-hebdo.com

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*