Moroni: Scandale au webcup 2016

Opinion libre :

​Je viens de quitter en colère, la séance d’ouverture de la finale du webcup au Retaj à Moroni. Ouvrant les festivités, l’animateur de la séance a présenté l’événement comme mettant en compétition entre autres Mayotte et les Comores. L’ACTIC a-t-elle validé l’annexion de Mayotte et la considère-t-elle comme ne faisant plus partie des Comores ? C’est une négation de la Constitution du pays et ailleurs cela se traduirait par une punition !
Pour qui a visité le site webcup.fr, il apprend que cette association est composée de Madagascar, Maurice, Mayotte, Grande Comore, Réunion, Rodrigue et Seychelles. Pas de Mayotte et les Comores! Une belle et judicieuse initiative qui me réjouit et que je salue. Voilà pourquoi je me suis rendu à la séance inaugurale d’une fête de l’internet qui contribue à promouvoir les TIC dans le pays, qui contribue à renforcer les liens entre les populations de la Région Sud-Ouest de l’Océan Indien. J’envisageais parler avec les organisateurs pour initier l’adhésion d’Anjouan et de Mohéli. Pourquoi l’animateur ne s’est-il pas tenu à la définition du webcup mais va nous asséner son « Mayotte et les Comores » ? Serait-il en service commandé pour faire passer la propagande française du fait accompli ou est-il inconscient ? En tout cas c’est inadmissible.

Il faut comprendre que la situation devient de plus en plus complexe. Il faut donc faire attention à la formulation sur tout ce qui touche aux relations entre la partie indépendante et la partie annexée. L’animateur aurait pu et dû faire preuve de finesse parler de l’Archipel des îles de la lune représentée par deux équipes : une de Mayotte et une autre de la Grande Comore ou trouver autre chose, mais pas « Mayotte et les Comores. Il faut parvenir à conserver et développer les relations entre nos quatre îles sans tomber dans le séparatisme et encore moins dans le piège français du voisinage.


Je pense que l’Etat qui a soutenu la manifestation, la vice-présidence chargée des TIC et le projet RCIP4, devrait faire une mise au point. 

Idriss Mohamed Chanfi

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*