Mort de Bayz: «Mon cousin n’a pas bénéficié d’aucun soin approprié, pas d’oxygène, rien du tout »

Un jeune de Salimani mort sur un terrain de football.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

Un jeune de Salimani ya Hambou est décédé au stade de ladite localité au cours d’une rencontre de football opposant deux quartiers rivaux.
Deux ans après le décès dans des circonstances non élucidées d’Antoy Soulé au stade de Bangoi ya Hambo, à près de 15 kilomètres au sud de Moroni, son cousin Bayz est mort au début de cette semaine lors d’un tournoi de football inter-quartiers sur le même stade, dans une compétition similaire, dans presque les mêmes conditions pendant un même mois de ramadan.
A 32 ans, ce footballeur amateur serait emporté par une crise cardiaque en premier période de la rencontre. Son décès sera constaté peu avant son admission à l’hôpital de Mitsoudjé à quelques mètres du lieu du drame.
« J’ai vu Dayz se courber, cinq minutes avant la fin de la première période », a raconté Abdou Ali, un joueur de l’équipe adverse qui fut le premier à lui porter secours.

Le voyant s’étirer, il n’avait pas pensé au pire avant de le voir tomber sur la pelouse. « Aussitôt après, il était devenu très pâle ; j’ai eu peur de le toucher. Il a été amené immédiatement à l’hôpital de Mitsoudjé tout proche », a indiqué Abdou Ali.
Après quatre heures de séjour à l’hôpital, le corps de Dayz quittera l’hôpital de Mitsoudjé pour être enterré dans son village natal de Bangoi vers 21 heures.
« Personne ne peut échapper à la mort, mais mon cousin n’a pas bénéficié d’aucun soin approprié, pas d’oxygène, rien du tout », a regretté Saïd Soulé cousin du défunt qui a dénoncé une supposée inaction du personnel médical de l’hôpital de pole de la région.
Il faut rappeler que c’est le deuxième décès en une année dans telles circonstances.
Maoulida Mbaé/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*