En ce moment

«Mwambiyé», le Collectif des femmes comoriennes engagées de France s’adresse à Azali

Collectif Femmes Engagées Comoriennes de France – FECF-

Entendons ces cris de douleurs qui étouffent l’innocence!

NA MWABIYÉ :
Des enfants, encore au sein de leur mère dont on abuse, une monstruosité sans nom.
Monsieur le Président de la République.

NA MWABIYÉ :
Entendez ! Entendez bien cette souffrance qui pousse vers l’abime, notre futur s’incarnant dans ces enfants que l’on martyrise.

NA MWABIYE :
Avec ses victimes collatérales, des parents désespérés, dans la souffrance et l’infortune auxquels aucune réponse n’ait apporté par les pouvoirs publics.

NA MWABIYÉ :
Un silence assourdissant qui peuvent mener des parents à des extrémités, une porte ouverte à la loi du talion.
NA MWABIYÉ : Un pays devenant le lieu où règne la règle du « Œil pour œil, dent pour dent ».
Une société ne peut prospérer dans des conditions pareilles.

NA MWABIYÉ :
Un pays laissant, voire encourageant ce fait précité de la vengeance comme justice, verrait cette société, ce pays s’effondrer dans le chaos.

NA MWABIYÉ :
La loi doit être respectée et appliquée sans aucune entrave pour garantir la justice pour tous.
Monsieur le Président de l’union des Comores, entendez-nous.

NA MWABIYÉ :
Difficile d’appeler au secours, des fillettes, garçonnets,
De : 1 ans, 3 ans, 12 ans, 14 ans…. Elles, ils s’appellent:
Anziza _ Ali _ Fatima _ Said _ Mariam _ Mohamed _ Amina, …

NA MWABYE NA MWABYE … NA MWABYE
Femmes Engagées Comoriennes de France – FECF 0751560306 – femme397@gmail.com Adresse :

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*