Notre pays traverse une zone de turbulence

Opinion libre: Chacun de nous doit prendre conscience de ce qui peut nous arriver , si cette manière de faire de la part de nos dirigeants persiste. Aujourd’hui comme hier nous avons confié le destin de notre pays à des gens qui ont le mérite, mais les résultats démontrent bien le contraire. Chaque jour qui passe c’est le même rythme. Aux contentieux politiques d’ordre institutionnel ou électoral , viennent s’ajouter les difficultés croissantes de la vie quotidienne, dominées par une misère et un chômage endémique, et parfois des pénuries de toutes sortes.

Face à cette crise multidimensionnelle aux conséquences imprévisibles, l’inquiétude et le désarroi se répandent, tandis que chacun s’interroge avec complexité sur l’avenir.

L’acuité des problèmes de survie du plus grand nombre et l’accumulation des périls à l’horizon, exigent l’ensemble des forces vives du pays une réflexion collective,une mobilisation massive et une action pacifique mais résolue.Le pays se trouve dans une impasse et notre choix est de lui éviter des convulsions douloureuses ; De tenter de l’en sortir par le dialogue, qui est le plus conforme à nos traditions,à notre culture,à notre civilisation et à notre religion. Mais pour parvenir à sortir notre pays dans la misère et l’éviter du chaos il faut que chacun de nous mesure et analyse la gravité de la situation sans passion. Tout d’abord , nos politiciens tous tendances confondus doivent retenir ceci :

Le culte de soit ne doit pas passer avant l’intérêt nationale. La rhétorique ne doit pas primer sur les idées. Que Les promesses vides ne se succèdent pas et restent inlassablement stériles alors que la pauvreté persiste…Sans doute, aujourd’hui comme hier , seuls les dirigeants et les amis du pouvoir , arrivent à améliorer leur sort car c’est la seule horizon propice et tout cela alimente la soif du pouvoir . Être dans le cercle du pouvoir arrange beaucoup pour bénéficier de quelque miettes du gâteau. Ce culte au tour du président héros n’est possible que, par ce que ,c’est la seule voie de la réussite dans un état défaillant. Non, le discours politique ne doit pas toujours destiner à donner aux mensonges l’accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l’apparence de la solidarité à un simple courant d’air.

Que la force nous soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.

Travaillons ensembles pour soutenir le courage là où il y a la peur, pour encourager la négociation là où il y a le conflit, et donner l’espoir là où règne le désespoir.

Said Ali Moegni Houssein Maoulana

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*