« Nous sommes le 1er mars et des centaines d’enfants de l’école primaire publique n’ont toujours pas de maîtres »

Opinion libre: Qu’est qu’il avait raison le deputé Said Athouman !

Nous sommes le 1er mars et des centaines d’enfants de l’école primaire publique n’ont toujours pas de maîtres. Pourtant cela n’empêche personne de dormir. Je ne sais vraiment pas comment on fait pour ne pas voir, la catastrophe tranquille qui se déroule sous nos fenêtres : de plus en plus d’enfants pauvres ne reçoivent aucune forme quelconque d’éducation scolaire. Tout se passe comme si nous sommes devenus indifférents à l’obligation d’apprentissage pour TOUS les enfants de ce pays. . De plus en plus, on néglige l’éducation surtout des couches pauvres de la population sachant que les enfants de l’élite sont plus ou moins pris en charge par des écoles privées.
La volonté politique fait défaut, les ressources publiques sont mal utilisées. L’ascenseur social que représentait l’école est en panne. Les inégalités risquent de se perpétuer de génération en génération. De plus en plus, nous devenons une nation composée de quasi- alphabètes manipulables et corvéables à volonté.
Qu’est qu’il avait raison le député de Mitsaamiouli Said Athouman quand il s’est vivement élevé au début des années 80 contre une politique qui excluait de facto les pauvres du système scolaire.

L’ancien administrateur avait compris avant les autres qu’on était entrain d’enterrer pour longtemps l’égalité des chances à l’école. Il a voté, à la chambre des députés,contre la suppression des aides aux enfants pauvres ( Internat , fournitures scolaires, bourses scolaires au collegiens…) . Je me souviens même qu’au cours de cette séance mémorable, il avait été amené manu militari hors de l’hémicycle, histoire de le faire taire. Car Il ne fallait surtout pas donner l’impression qu’on doutât de Bretton Woods et compagnie alors en guerre contre toute politique sociale, privilégiant une logique comptable en toute chose.

Ali Moidjié

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*