Oumara Mgomri prépare son offensive contre les réseaux électriques clandestins

mamweA Mamwe, le vent des délestages électriques qui soufflaient ces derniers mois, commence sérieusement à s’estomper. La preuve, peut-être, par cette délégation composée de femmes en provenance des villes de Fumbuni et Malé (dans la région Mbadjini au sud de ngazidja), qui s’est rendue, hier mercredi, à la direction générale de l’établissement public, à Volovolo, après le sentiment de soulagement constaté suite à l’amélioration de la fourniture de l’électricité dans les régions “périphériques”, ces derniers jours.

Cette délégation a été conduite par la chef de la Délégation spéciale de la commune de Fumbuni, Hadjira Oumouri et la commissaire à l’Environnement, à l’Urbanisme, au Développement durable et à l’Energie de Ngazidja, Chadhouliati Abdou Chakour. “Nous espérons que la fourniture de l’électricité va se poursuivre. C’était extraordinaire, nous n’arrivions pas à le croire“, s’est réjouie l’ancienne ministre, Sitti Saïd Hassane. Il faut noter qu’un programme, encore “provisoire”, de fourniture de l’électricité dans les trois réseaux principaux de distribution de Mamwe, en zones périphériques (centre, nord et sud), dévoile que désormais ces régions seront alimentées quotidiennement.

En effet, deux régions seront pourvues de l’électricité le soir (de 18h à 00h) pendant deux jours successifs et le troisième jour, une région sera alimentée durant la journée seulement. Le directeur général de Mamwe, Oumara Mgomri espère arriver à une distribution de 12 heures de temps dans les régions, hors Moroni, dans un délai d’une semaine et maintenir les 24h/24 dans la capitale. Mais, cette délégation composée exclusivement de femmes est venue aussi avec deux propositions pour accompagner les efforts de la société nationale.

“Nous proposons de remettre en marche le groupe de 800Kva qui se trouve dans la capitale de Mbadjini“, a plaidé Sitti Saïd Hassane. Pour Mamwe ce groupe électrogène est opérationnel mais le plus grand souci est de supporter l’achat du gasoil. Rappelons qu’il faut 19 millions de francs comoriens à Mamwe pour s’approvisionner les quelques quarante mille litres de gasoil nécessaires pour faire fonctionner les deux centrales (Vwadju et Itsambuni) par jour.

La commissaire Chadhouliati Abdou Chakour a proposé de munir la ville de Fumbuni d’un dispositif permettant de recharger les compteurs à cartes. Sur ce point, les responsables de la Mamwe ont assuré qu’ils vont étudier la faisabilité de cette opération. Oumara Mgomri n’a pas manqué, pour sa part, l’occasion de dénoncer les fraudes massives de l’électricité, surtout au niveau de Ngazidja et son intention de mener une vraie bataille de lutte contre la fraude et rehausser le taux de recouvrement (aujourd’hui de 50%) dans les prochains jours.

Il a annoncé que des coffrets sécurisés pour extérioriser les compteurs des foyers vers les poteaux électriques de Mamwe sont attendus le 22 mars prochains. Le but étant d’empêcher les manipulations frauduleuses des compteurs se trouvant à l’intérieur des foyers. La chef de la Délégation spéciale de la commune de Fumbuni, Hadjira Oumouri, a témoigné qu’elle va accompagner, dans le cadre de ses responsabilités, les mesures visant à lutter contre l’utilisation clandestine de l’électricité.

Toyb Ahmed – alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*