Ouverture d’un atelier d’ échange sur les services d’écoute

La Direction Nationale de la promotion du genre et le Système des Nations Unies aux Comores organise à Anjouan du 4 au 7 septembre un atelier d’échange et de réflexion  entre les services d’écoute d’Anjouan, de Mohéli et de la Grande Comore. L’objectif de cet atelier est réfléchir sur des nouvelles orientations pour redynamiser la lutte contre les violences à l’égard des femmes et des enfants  et partager les bonnes pratiques en matière de prévention et prise en charge des victimes de violences.  Cet atelier regroupe les responsables en charge de la protection de l’enfance au niveau de l’Union et des îles, les animateurs des services d’écoute, des responsables des organisations de la société civile et des représentants de l’UNFPA et de l’Unicef. Cet atelier est financé par l’UNFPA à travers les fonds du programme unique.

Au cours de ces dernières années, les Comores font face à une multiplication des diverses formes d’exploitation dirigées à l’encontre des enfants et des femmes. Le dernier acte de violence à l’encontre d’une femme qui a défrayé la chronique est le viol incestueux ce vendredi 31 aout, d’une femme par son propre frère à Hagnamwada dans l’ile de Mohéli.
Les enfants font souvent l’objet de violence physique, de négligence, voire même de maltraitance. Les études réalisées notamment au niveau de la région de l’océan indien, révèlent un constat alarmant. Des nombreux sévices sont perpétrés à l’endroit des enfants tels que, les coups et blessures volontaires, les viols, les cas d’incestes, les détournements de mineurs, les infanticides et les cas d’enfants abandonnés dans des décharges publiques, faisant accroître par-là, le pourcentage des filles mères. Ces violences sont commises au sein de la famille, à domicile, dans les établissements scolaires, dans la rue, sur les lieux de travail. Les Comores manquent de structures d’accompagnement et d’appui psychologique et psychosocial des enfants victimes de violence et de leurs familles. Toutefois l’UNICEF a accompagné le Gouvernement de l’Union des Comores dans la mise en place dès 2004 des services d’écoute et de prise en charge des enfants victimes de violence. A ce jour, trois services d’écoute sont opérationnels. Ces services d’écoute mis en place en 2004 à Ngazidja et Ndzouani et 2006 pour celui de Mwali ont été gérés  par des ONG mais depuis bientôt deux ans les exécutifs insulaires les ont intégrés dans les services en charge de la promotion du Genre et la protection des enfants. Les rapports d’activités de ces services d’écoute font état de l’accroissement de ces actes de violence. 728 enfants victimes de violence ont eu recours aux prestations des services d’écoute en 2007. Ce chiffre est en nette augmentation par rapport au nombre d’enfants ayant fréquenté les services en 2006 qui était de 254. A Ngazidja, le nombre d’enfants victimes  accueillis au service d’écoute était de 90 en 2008, 138 en 2009 et 21 pour les deux derniers mois de 2010. En 2011, les troisservices d’écoute ont connu une activité intense : près de 1047 cas ont été traités par les services d’écoute dont 566 agressions sexuelles sur mineur
L’UNFPA et l’UNICEF ont élaboré un projet conjoint d’appui au renforcement des services d’écoute qui a bénéficié des fonds du programme unique 2010 – 2012 qui prévoit que les enfants et les femmes victimes de violence bénéficient et utilisent des structures appropriées de prise en charge. Parmi les objectifs spécifiques du projet, renforcer les capacités techniques du service d’écoute et de protection des enfants et femmes victimes de violence et de ses partenaires par des formations et/ou des recyclages. C’est pour cette raison que la direction de la promotion du Genre compte organise  cetatelier national d’échange entre les trois services d’écoute.
L’atelier se déroulera en trois jours : deux jours de travail d’échanges et de réflexion et une journée de travail sur le terrain. Il sera animé par les animateurs des services d’écoute accompagnés par les responsables des programmes en charge de la protection des enfants et de la femme de l’UNFPA et de l’UNICEF.
A l’issue de cet atelier, les services d’écoute doivent être restructurés pour intégrer dans leurs missions respectives, les aspects relatifs aux violences faites aux femmes.
Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus


Source 

Comoresdroit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*