Parti politiques : Le Radhi au bord de l’implosion

Les divergences au sein du  Radhi laissent penser  que le parti est au bord de l’implosion suite aux propos de l’ancien ministre et par ailleurs secrétaire national dudit parti, Abdou Soeufo. Ce dernier en compagnie de l’autre secrétaire national du parti, Mihidhoir Sagaf, réclament la tenue d’un congrès extraordinaires et affichent une volonté à soutenir le gouvernement du président Azali Assoumani. Les agissements de cette « tendance autonome » ne sont pas du goût des militants et autres sympathisants qui se reconnaissent en Houmed Msaidié, secrétaire général du Radhi. C’est ainsi que dans une déclaration sur les réseaux sociaux, les cadres et militants du parti Radhi qui résident en France ont demandé tout simplement le renvoie de Mihidhoir Sagaf et d’Abdou Soeufou.

 

Pour Radhi France, ces deux personnalités ne partagent désormais plus les mêmes idéaux que le parti par conséquent, le règlement intérieur permet de les dégager. Une pétition est donc lancée en ligne pour aboutir à cette fin. Sauf que le secrétaire général du parti en la personne de Houmed Msaidié ne l’entend pas de cette oreille. A travers une déclaration sur les mêmes canaux, Msaidié demande à la section « française » de son parti de revenir à la raison et d’oublier toute velléité de scission. Il déclare que « le parti Radhi est dans un processus de construction et de consolidation des acquis. Ainsi la pétition de la fédération de France est malvenue et j’invite la Fédération de France à rectifier rapidement le tir. L’œuvre de reconstruction est incompatible avec la passion.
Le Secrétaire général ».

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*