Plus de 300 personnes à la présentation du livre consacré à Mamadou

wpid-screenshot_2015-10-29-20-53-55-1.png

Mission réussie pour l’auteur du livre ‘’Mohamed Ali Soilihi, les Comores en âme et dans le cœur’’. Le docteur Abdelaziz Riziki Mohamed (ARM) a mobilisé environ 300 personnes à l’hôtel Itsandra en présence du principal intéressé pour exposer son ouvrage, pleins de souvenirs, de récits, d’humours, consacré à la vie, au parcours et à la personnalité du vice-président Mohamed Ali Soilihi. L’auteur a été clair dans sa déclaration liminaire.

‘’J’ai accepté ce travail sans condition par ce que l’homme (le vice-président) m’a impressionné, j’ai démarré le travail sans même signer un contrat avec mon éditeur’’, a-t-il déclaré. ‘’Je n’ai pas écrit ce livre pour me positionner dans le futur et obtenir quoique que soit, je retournerai en France et poursuivrai mes activités, je n’ai rien demandé et je ne demanderai rien’’, a encore dit Abdelaziz Riziki Mohamed devant une assistance formée de tous les âges.

image

Il a précisé, l’air décontracté :

    ‘’Je suis fier d’avoir écrit ce livre car cela m’a permis d’obtenir la vérité dans beaucoup de sujets dont certains entretiennent des mensonges incroyables’’.

Le vice-président, Mohamed Ali Soilihi, pendant 5 mn 27 s, a remercié l’auteur en expliquant la nécessité d’aller plus loin en encourageant des initiatives similaires pour tous les autres personnalités politiques qui ont été au service du pays. Peu d’écrivains s’intéressent à la sociologie politique du pays et pourtant, constate, ARM, ‘’c’est ce qui permettra d’aller vers l’histoire officielle du pays’’.

Le vice-président s’est dit « très ému » par « le travail de qualité » de l’auteur en espérant que l’ouvrage contribuera à améliorer la littérature politique nationale. ‘’En lisant, je me suis rendu compte, au final, qu’il ne s’agissait pas seulement de ma vie dans ce livre mais d’une bonne partie de l’histoire des Comores qui a été restituée méticuleusement’’, a-t-il souligné, demandant, après la conférence, avec des officiels, de penser à la création d’un musée de l’histoire politique pour perpétuer la mémoire des Comores.

Abdillah Saandi Kemba

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*