Pour Angela MERKEL, l’islam n’est pas la source du terrorisme 

La chancelière allemande renouvelle ses injonctions aux autorités religieuses islamiques et aux états musulmans pour qu’ils utilisent « un langage clair sur la distinction entre l’Islam pacifique et le terrorisme qui se réclame de l’Islam »

« Ce n’est pas l’islam lui-même qui est la source du terrorisme et il est essentiel d’inclure les pays musulmans dans la lutte contre la terreur islamiste », a déclaré Angela Merkel.

Mme Merkel a formulé ses points de vue lors de la conférence de sécurité annuelle de Munich, en présence du vice-président américain Mike Pence. Elle a critiqué le décret de M. Trump interdisant l’accès au territoire américain aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane (même si le ministère de la sécurité intérieure a suspendu l’exécution de l’interdiction d’immigration suite à un verrouillage par un juge fédéral de Washington) : « Ce n’est pas l’islam lui-même qui est la source du terrorisme et il est essentiel d’inclure les pays musulmans dans la lutte contre la terreur islamiste. Je pense que ces pays sont les premiers qui doivent apporter une contribution à cette lutte, parce que c’est seulement ainsi que nous serons en mesure de convaincre les gens que ce n’est pas l’islam qui est la source du terrorisme. »

Elle a ajouté  : « Nous, les non-musulmans ne pouvons pas expliquer aux musulmans les fondements de leur propre religion. Cela doit être fait par le clergé et les autorités concernés. »

Mme Merkel a également appelé l’Europe et ses alliés à coopérer avec la Russie dans la lutte contre Isis, en dépit des tensions en l’Ukraine et en Syrie, et malgré les cyber attaques et la diffusion de « fausses nouvelles ».

« La lutte commune contre le terrorisme islamique est un domaine où nous avons les mêmes intérêts et nous pouvons travailler ensemble », a-t-elle dit.

Dans son message du Nouvel An, Mme Merkel avait déclaré que le terrorisme islamiste était le plus grave défi auquel l’Allemagne était confrontée : « C’est particulièrement décevant et angoissant quand des attaques terroristes sont commises par des personnes qui prétendent chercher protection dans notre pays ». Et elle a ajouté : « Nous disons aux terroristes : vous êtes des meurtriers haineux, mais vous ne déterminerez pas comment nous vivons ni comment nous voulons vivre. Nous sommes libres, attentionnés et ouverts.Cela se reflète dans notre démocratie, notre état de droit et nos valeurs. C’est l’opposé du monde haineux du terrorisme et cette réalité se révélera plus forte que lui. Ensemble, nous sommes plus forts. Notre état est plus fort.

agoravox.fr

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*