Pour une suppression des hymnes et des drapeaux nationaux aux jeux des îles

ceremonie_ouverture_photo_julien_azam-20Les jeux des îles qui se déroulent en ce moment à l’île de La Réunion devaient réunir dans la fraternité et l’amitié les différents sportifs des îles de l’Océan Indien ( Les Comores, Madagascar, Les Maldives, Mayotte, Maurice, Les Seychelles et La Réunion). Une fois de plus, les relations insincères entre les politiciens français et comoriens (j’exclus les peuples) sont venues gâcher ce qui devait être une fête entre des sportifs heureux de se retrouver pour concourir dans les différents sports. Le respect, la justice, l’égalité entre la femme et l’homme et entre tous les peuples qui restent encore des combats à mener dans tous les pays, sont des valeurs utilisées par tous les camps qui possèdent un but que les membres de ces sectes placent au-dessus des valeurs universelles citées plus haut.

Pourquoi supprimer les drapeaux et les hymnes ?

D’abord, ces jeux ne sont pas les jeux olympiques. Il est vrai que cinq des sept représentants participant à ces jeux sont des pays indépendants et on peut comprendre un attachement aux symboles que représentent l’hymne et le drapeau, et encore cela peut être contesté, mais le débat est intéressant mais complexe car il ne fait pas appel qu’à la raison, à l’humanisme et à l’universalité de l’homme sur cette terre. Mais La Réunion et Mayotte, deux départements français qui ne concourent pas ensemble, il me semble qu’on peut y déceler une contradiction qui pourrait être levée si on remplaçait les drapeaux nationaux par un autre drapeau à créer spécialement pour ces jeux des îles de l’océan indien. Et pour les hymnes, à chaque podium retentirait le joli et fraternel hymne des jeux en l’honneur de l’amitié écartant toute considération nationale ou nationaliste.

On éviterait ainsi des manœuvres comme celle de cette année qui a obligé les délégations de La Réunion et de Mayotte à participer à une mascarade ne respectant pas la charte des jeux, la volonté des réunionnais à avoir leur délégation propre et le combat de Mayotte pour que ses jeunes participent à une compétition qui a lieu dans leur région. A vrai dire, je ne comprends pas tout à fait le comportement irrespectueux, irresponsable et enfantin qui a poussé les délégations réunionnaise et mahoraise à accepter, ce qui à mon avis leur a été imposé ou du moins vivement suggéré par des « responsables », pardon irresponsables (je suis sûr) qui viennent polluer un événement sportif par des considérations de basse politique. Soit Mayotte est considérée comme un des participants, ce qui semble être le cas vu qu’elle possède une délégation, auquel cas l’île au lagon défile derrière son drapeau, pas le français ni le comorien, celui choisi et fabriqué par l’ensemble des jeunes des îles de l’océan indien, comme tous les autres participants d’ailleurs, soit Mahoré fait partie de La France Océan Indien et dans ce cas, les sportifs de Mayotte et de La Réunion représentent une seule délégation. Les politiciens sont tombés très bas.ceremonie_ouverture_photo_julien_azam-5

Soidriddine Mohamed

1 commentaire sur Pour une suppression des hymnes et des drapeaux nationaux aux jeux des îles

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*