Pourquoi les Comoriens ne se révoltent pas ?

Opinion libre: Comme si tout le monde a perdu tout d’un coup la conscience, la raison, la rationalité de l’esprit! tel est le constat de notre vécu.
Depuis qu’AZALI a dévoilé son plan de détruire l’unité de notre pays pour se fixer définitivement au pouvoir, les comoriens assistent impuissants à l’escalade dangereuse de cet individu violent, arrogant et imbu de malhonnêtetés.
Cette inaction, cette lâcheté, cette complicité active avec AZALI nous placent tous dans une responsabilité pour les uns et une culpabilité pour les autres.

Les élus devaient stopper ce monstre par le pouvoir législatif et c’est ici que l’on mesure la grosse responsabilité d’un certain ABDOU OUSSENI qui regrettera toute sa vie du mal qu’il a fait à ce pays.
Les militaires avaient le pouvoir et la légitimité d’influer par leur neutralité au respect des lois; ils ont, au contraire, permis à ce dictateur qui s’est trompé d’époque à briser toute résistance et à faire de l’armée son principal soutien dans la destruction de la nation.
Les religieux n’ont pas fait mieux: le grand Mufti s’est mué en avocat du Rais, interprétant le coran selon ses voeux pour asseoir l’hégémonie du tyran. Mufti TOIHIR SAID MAOULANA a des comptes à régler ici bas et à l’au delà.
Les politiques ont démontré leur inutilité sociale et brillent par leur course au pouvoir et à l’argent facile.
Les ABDALLAH MOHAMED, les ANISSI et les SAID LARIFOU sont un parfait raccourci pour comprendre qui sont ces hommes que nous appelons politiciens.
Il y a enfin le petit peuple, ballotté entre promesses et faux espoirs et qui se nourrit chaque jour de manipulations et de terreurs.
Ce peuple qui aime et qui déteste, qui s’engage et se désengage, qui croit et qui désespère n’a ni la tête, ni les bras pour réagir, pour dire NON.
Je ne veux pas me répéter sur ce qu’on appelle les intellectuels et hauts cadres notamment les juristes et les journalistes. Le cas de M’SA DJAMAL, AHMED JAFFAR, Maître HARIMIA est suffisant rendre visible une triste réalité désespérante.

La délivrance ne viendra que par la pitié de Dieu ou bien entendu par une personne ou un groupe restreint déterminé à faire gagner le pays.
Néanmoins, dans tous les cas de figure, AZALI ébranlera le pays mais ne gagnera pas.

BEN ALI.

4 commentaires sur Pourquoi les Comoriens ne se révoltent pas ?

  1. vantards, menteur, voleur, incultes, irresponsable ce sont ces mots qui définissent un comorien qui ne connais rien. incapable de se projeter dans l’avenir et dont sa vision ne dépasse guère son bout de nez. zena, bamana l’avaient compris. ils ne voient pas loin ses comoriens. en plus comment voulais vous que les comoriens se révoltent alors c’est un peuple agonisant. les anjouanais peuvent se révolter comme ils l’ont déjà fait dans le passé. parce que les anjouanais c’est un peuple, un mohélien c’est un peuple, un grand comorien est également un peuple. et ils ne partagent pas tous les mêmes valeurs. Donc la réponse à ta question porquoi les comoriens ne se révoltent pas. la réponse c’est qu’un peuple comorien n’existe pas. par le peuple anjouanais existe car ils l’ont déjà montré dans le passé. la nation comorien dont vous parler ici n’est qu’un rêve mais en réalité ce sont des peuples et non un peuple. donc ta révolte n’arrivera jamais car les élus comorien l’on compris et il savent s’en servir.

  2. Ne desespérons jamais surtout au moment où la concscience commmence à se faire sentir notamment avec le travail formidable que font certains patriotes comme vous Mr Ben Ali que j’admire bcp vos articles car très souvent ça met le doight là où ça fait mal,là où tout le monde avait l’habitude de se taire et d’agir en sujet simple obsérateur et non en acteur de son propre destin et le fait d’en parler sans crainte aujourd’hui est pour moi le debut d’un changement mentale et d’une belle hitroire que connaitra notre chere nation mais tout changement nécessite du temps mais l’essentiel qu’il commence quelque part et il me semble que là,la machine a demarré,essayons tous d’apporter chacun sa petite pierre

  3. Nous sommes à la veille de la fin. Soyons patients pour voir la réaction d’une population enfermée dans la dictature. Il y a eu deux dictateurs appuyés par des armes des mercenaires étrangers où sont ils? Les DOUANS ont produit effets. Le putschiste ne reviendra plus à ses aventures. Par les urnes par la force par Dieu la population sera libre bientôt.

  4. et oui il faut noter la défaillance des anciens politiques comoriens en parlant de Said Hassan Said Hachim de foumbouni, de Mouzawar Abdallah de Moroni, de Ali Mlahaylly de Ntsaouèni, alors si tous les grands tenors de la politique prennent le devant dans la rue, les comoriens les suivraient, mais on se demande s’ils ne sont pas complices car c’est bizarre que pays tout entier ne bouge pas devant un tel homme et ceci montre les limites de notre peuple.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*