Pourquoi votre devise change-t-elle de cours ?

Chaque jour, le taux de change du franc comorien varie. Ainsi, sur le marché interbancaire, le KMF qui vaut aujourd’hui 0,00249 dollars peut par exemple atteindre la barre des 0,00250 demain. Nous nous sommes intéressés aux facteurs qui déterminent le taux de change des devises.

C’est une question qui paraît technique, mais connaître ces facteurs est bien intéressant parce que la valeur extérieure d’une devise se répercute sur le prix des marchandises à l’importation et à l’exportation et c’est un facteur déterminant de l’économie d’un pays. Cette valeur peut être déterminée autant par les économistes professionnels que les amateurs de marchés financiers qui ont suivi une formation CFD ou concernant d’autres produits dérivés.

Le franc comorien étant lié à l’euro, sa valeur dépend du cours de l’euro. Dans ce cas, il y a une parité fixe, c’est-à-dire que la valeur du KMF en euros est fixe mais sa valeur comparée aux devises autres que l’euro varie selon le taux de change de la monnaie principale de la zone euro vers cette devise.

Pour les devises n’ayant pas une parité fixe, 7 facteurs nominaux déterminent le taux de change. Il y a entre autres le taux d’inflation, le taux d’intérêt, la balance de paiement, la dette nationale, la stabilité politique, les performances économiques ainsi que le cours des matières premières.

Nominalement, le taux d’inflation est le taux d’augmentation récent du prix des marchandises. L’un des avantages de la parité fixe est que le taux d’inflation reste contrôlé et n’a que peu d’incidence majeure. Dans le cas des autres devises, plus le taux d’inflation est élevé, plus la valeur baisse. Aussi, lorsque la dette publique est faible, la devise est dépréciée.

En ce qui concerne le taux d’intérêt, il s’agit du taux que le pays offre pour ses émissions de titres publics. Plus il est haut, plus la devise est intéressante pour les investisseurs. Par ricochet, plus cette devise est attractive, plus sa valeur augmente. Néanmoins, si le taux d’inflation est plus élevé que la normale, quel que soit le taux d’intérêt, les investisseurs auront moins confiance.euro

En ce qui concerne la balance de paiement, elle est évaluée grâce au quotient entre la valeur des importations du pays et celui des exportations. Si le volume des exportations dépasse celui des importations, la balance de paiement est excédentaire. Dans le cas de la zone euro, si la balance est excédentaire, cela veut dire que les exportateurs (de la zone euro) sont obligés d’acquérir plus d’euros pour leurs transactions. Ceci dans le monde de l’offre et de la demande rend l’euro plus attractif et par ricochet plus cher.

Dans une publication du 11 janvier 2018, Alternatives économiques explique qu’une « crise monétaire s’accompagne toujours d’une crise du régime politique ». C’est dire la relation entre instabilité politique et la confiance qui est accordée à la devise du pays en question. On constate que la plupart des pays dans lesquels l’instabilité est grandissante sont soit économiquement sous-développés ou en voie de l’être.

Voilà donc les facteurs qui affectent le taux de change d’une devise à l’international. Néanmoins, il y a un dernier facteur qui dépend moins du pays : il s’agit du cours des matières premières sur le marché international. Ceci est un facteur indépendant mais il contribue à une rentrée de devises, ce qui augmente les recettes de l’exportation (quand le cours de la matière est apprécié) ou les diminue (quand le cours est faible comparé aux estimations).

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*