En ce moment

«Préparons-nous aux élections», a déclaré le Chef de l’Etat à Mvouni

A la mosquée de M’vuni, le président de la République a lancé un appel à l’unité, informant que le pays se prépare à entrer dans une période de dures turbulences politiques qui seront caractérisées par les élections du président et des gouverneurs des îles autonomes. «Préservons la paix et préparons-nous aux élections», a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat a appelé les Comoriens à la paix et à la concorde dans un message solennel fait à la grande mosquée de la ville de M’vuni où il a dirigé la prière de vendredi, accompagné de l’administrateur provisoire de l’île de Ndzuani, Abdallah Mohamed. Azali Assoumani est revenu longuement sur l’actualité du pays en estimant qu’il était de son devoir d’insister d’abord sur la paix, «condition essentielle à tout processus de développement».

Les évènements de la medina de Mutsamudu ont motivé le choix de cette thématique. La présence du chef de l’exécutif de l’île a également renforcé le message. Abdallah Mohamed s’est résolument engagé à accompagner le chef de l’Etat à assoir la paix civile partout dans le pays et à l’aider à tout mettre en œuvre pour que les actes de déstabilisation vécus ces derniers mois dans le pays ne se reproduisent jamais. Clous déversés sur le tarmac de l’aéroport de Bandar-Salam, tentative d’assassinat présumée du vice-président Moustadroine Abdou, tentative présumée de déstabilisation du pays, section de la main d’un gendarme, déstabilisation à Ndzuani, insurrection dans la médina de Mutsamudu. Des évènements qui ont sonné une forme de rupture avec des valeurs jusqu’ici inébranlables.

Personne ne fera la paix à notre place, détrompons-nous, il nous appartient à nous, Comoriens, de prendre notre destin en mains, personne ne le fera au mieux que nous», a ainsi insisté le chef de l’Etat.

Après les évènements de Ndzuani, le gouvernement multiplie les initiatives visant à sensibiliser la population sur les valeurs qui ont toujours caractérisé et guidé le peuple comorien depuis la nuit des temps. Ces prêcheurs de la paix souhaitent des nouveaux modes de transmissions de ces valeurs aux nouvelles générations. Des notables sillonnent les trois îles pour des missions de sensibilisation. Après Ndzuani, il y a deux semaines, des notables en provenance de Ngazidja étaient en mission à Mwali pour jouer les médiateurs de la paix dans l’île

A la mosquée de M’vuni, le président de la République a lancé un appel à l’unité, informant que le pays se prépare à entrer dans une période de dures turbulences politiques qui seront caractérisées par les élections du président et des gouverneurs des îles autonomes. «Nous allons entrer dans une phase cruciale de notre histoire politique», a souligné Azali Assoumani, faisant référence aux futures élections. «Préservons la paix et préparons-nous aux élections», a-t-il ajouté. Le président a fait savoir que le processus qui doit mener à l’organisation desdites élections sera clarifié «dans les prochains jours» avec l’élaboration prochaine d’un chronogramme électoral. Les élections du président et des gouverneurs des îles sont annoncées pour le premier trimestre 2019.

A.S.Kemba / Alwatwan

La Rédaction

4 commentaires sur «Préparons-nous aux élections», a déclaré le Chef de l’Etat à Mvouni

  1. Mr AZALI,vous vous reconnaissez bien que vous ètes minoritaire au pays.Donc tout ce que vous voulez faire au pays ne se fera pas sans la majorité.La réalité est là comme dans votre habitude,vous faites les choses du pays par la force et sans oublier que là oû il y a la force,il y a la résistance.La majorité comorienne va vous résister jusqu’au bout surtout celle d’ANJOUAN,car vous voulez prendre le tour d’ANJOUAN de 2021 pour vous-mème et vos enfants.Nous et nos enfants,nous n’allons jamais vous làcher quelque soit votre tromperie et votre ruse.

  2. Wa gnou wakazi wa M’vuni na yi Comores infos kamoussina za hourendra le yi mana moirenga yi mboi yiyo moihitriya Moukirini vavo.bassi Moukiri kaouvendzé ngaguissi na mahouré ya mboi yiyo ngaguissi. Namoupatsé toihara Oumoukiri houwo haoupessi.

  3. Je regrette énormément mais je n’ai jamais connu un président Salop par rapport à toi Azali.Tu prétends parler de la paix et pourtant c’est toi qui ne cesse pas d’enfoncer ce pauvre pays dans le caverne,en tuant d’abord les instances de la démocratie.
    Qu’Allah te maudit toi et ta famille et ton entourage insha Allah amine.

  4. EN AVANT, MONSIEUR LE PRÉSIDENT, POUR LE DÉVELOPPEMENT DE NOTRE PAYS. QUE LES DESTABILISATEURS MANIPULÉS PRENNENT LEUR GARDE. LE PAYS NE TOLÉRERA AUCUN DÉBORDEMENT.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*