Présidentielle: Mamadou , Mouigni Baraka et Azali au second tour

wpid-fb_img_1456288810027.jpg

Sur les 158 645 inscrits, il y a eu 118 057 votants avec un taux de participation assez élevé puisque de 74,42%.  Les candidats qui ne sont pas d’accord avec les résultats proclamés par la Ceni ont 5 jours à dater d’aujourd’hui pour introduire un recours à la Cour constitutionnelle.

image

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni)  a proclamé les résultats provisoires de la primaire de la présidentielle dans la nuit du mardi à mercredi.  Mohamed Ali Soilihi caracole en tête avec 17,61%, suivi de Mouigni Baraka Said Soilihi avec 15,09% et l’ancien président Azali Assoumani ferme la course avec 14,96%.

L’attente a été longue. Toute une journée passée à l’assemblée nationale pour attendre la proclamation provisoire des résultats des élections présidentielles, à 01h30 de ce mercredi.

Sur les 158 645 inscrits, il y a eu 118 057 votants avec un taux de participation assez élevé puisque de 74,42%.  7214 bulletins blancs ou nuls ont été recensés et le suffrage exprimé «valable» est de 110 947 voix.

Ainsi le candidat du pouvoir,  Mohamed Ali Soilih avec 19 541 voix occupe le haut du podium suivi de Mouigni Baraka Said Soilihi du Rassemblement Démocratique des Comores ( Rdc) , qui lui en  a recueilli 16 738. L’ancien président Azali Assoumani ferme la course avec 16 596 suffrages exprimés.  Fahmi Said Ibrahim, candidat du Juwa est placé à la 4eme position avec 16 034 voix, soit 14,45%.

Prévus pour être proclamés à 16h00 de l’après-midi d’hier, les résultats ont été reportés  pour « des raisons techniques».  Said Mze Dafine ,  explique ce report par le fait que les 13 membres de la Ceni «n’étaient pas d’accord sur les résultats».  Ils ont donc dû reporter pour «effectuer un autre décompte».   A noter que selon le commissaire de la Ceni, «les résultats qui ont été présentés au public sont quasiment les mêmes que ceux de l’après-midi, lesquels avaient nécessité le report».  Il a par ailleurs ajouté que la Ceni «les garantissait».

Les candidats qui ne sont pas d’accord avec les résultats proclamés par la Ceni ont 5 jours à dater d’aujourd’hui pour introduire un recours à la Cour constitutionnelle.

Pour la petite histoire, alors que la presse a été invitée à se présenter dans la salle de spectacle  du parlement afin de recueillir les résultats, le président de la Ceni, a pendant plus de 30 minutes, essayer d’entrer dans son bureau. Mais il semblerait qu’il avait oublié les clés à l’intérieur de celui-ci.  Et son discours aussi…

Faïza Soulé Youssouf / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*