PRÉSIDENTIELLES 2016 SULTAN HACHIM RENCONTRE LE PATRON DES PATRONS

12204636_1115418608483345_816410875_n

12204636_1115418608483345_816410875_n 12208099_1115418591816680_1404229562_n Dans le cadre de ses rencontres avec les forces vives de la nation, l’électron libre de la nouvelle donne politique et chantre de la révolution, Hachim SAID HASSANE a rencontré la semaine dernière, dans les nouveaux locaux provisoires de l’union des chambres de commerce et de l’industrie de l’océan indien, situés à la corniche son président, monsieur Fahmy THABIT. Le but de cette visite de courtoisie à l’endroit du jeune patron, c’est naturellement de prendre le poul du réacteur économique du pays, à savoir l’entreprise. Une entreprise comorienne malheureusement en état végétatif et ménacée de mort certaine du fait du manque d’eau et surtout d’électricité. Créatrice d’emplois et de richesses, l’entreprise est selon HSH une valeur sûre, qu’il faut à tout prix préserver surtout en ces temps d’incertitudes, ou la fameuse fonction publique à cesser d’être le réfuge de tout le monde. Pour le jeune candidat à la présidentielle, l’entreprise est vraiment une chance pour les Comores. Il fut un temps, l’État c’est vrai était le moteur de l’économie. . . ce n’est plus une réalité. C’est pourquoi et en accord avec le patron des patrons, l’idée d’une grande rencontre avec tous les chefs d’entreprises de l’archipel a été acté. Dans ce grand moment tant attendu par le monde des affaires , Hachim SAID HASSANE exposera à la face des patrons son projet économique et sa vision de l’entreprenariat et donc de l’entreprise. Une vision libératrice de l’économie par l’emploi. L’État doit mobiliser toutes les initiatives pour une politique de petites et moyennes industries. L’État toujours selon HSH se doit d’épauler, d’encourager, d’aider et de soutenir l’initiative privée porteuse d’avenir dans un un pays ou le chômage bât de records. – Comment peut on admettre et accepter par exemple, qu’un pays comme le nôtre entouré par la mer importe du sel à Madagascar ? – Comment peut on produire de la canne à sucre et importer du sucre en Afrique du Sud? – Comment peut on produire de l’arachide et importer de l’huile d’arachide en Malaisie ? – Comment peut on produire de la tomate et importer de la tomate concentrée en Indonésie ? – Comment peut on produire toute sorte de fruits et importer des jus de fruits à Dubaï ? – Comment peut on produire du calcaire et de l’argile et importer du ciment en Tanzanie ? – Comment peut on avoir un sol qui regorge d’eau et mourir de soif ? – Comment peut on posséder une électricité naturelle ( soleil, volcan, vent. . . ) et manquer de courant ? Mais enfin : Merde dixit SULTAN HACHIM. Où est donc notre intelligence ? À quoi on servi toutes nos années d’études ? Et quel souvenir laisserions nous à nos enfants ? Patrons ! Vous avez cette fois çi, trouver un allié, un soutien et une épaule.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Chacha Mohamed

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*