Quand la France arracha Mayotte aux Comores (1974/1976)

En 1974, conformément au principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, Paris organise un référendum sur l’indépendance des Comores. Mais la lecture qu’elle fera des résultats est particulière.

image

Retour le 23 décembre 1974 pour les résultats d’un référendum organisé la veille aux Comores. L’archipel est appelé à se prononcer sur son appartenance ou non à la France. A l’annonce des résultats par Jean-Claude Bourret, il n’y a pas de surprise:
96% des voix en faveur de l’indépendance. La majorité des 300.000 électeurs des Comores ont déposé un bulletin bleu à l’exception toutefois de ceux de Mayotte qui voulaient rester dans le cadre de la République française. Dans six mois, le parlement français va se prononcer sur ce référendum, le temps de préparer les Comores à leur avenir.

A écouter Jean-Claude Bourret, les quatre îles qui forment les Comores accéderont dans quelques mois à l’indépendance, refermant une parenthèse ouverte en 1841. Séparés administrativement de Madagascar en 1946, les Comores disposent du statut de Territoire d’Outre-Mer, comme l’ensemble des colonies d’Afrique subsaharienne. Et dans les années 1960 les Comores disposent d’une large autonomie jusqu’à la tenue de ce référendum…
Par deux fois, les Mahorais choisissent la France

Tout aurait pu s’arrêter là. Mais pressé notamment par la marine française qui ne souhaite pas perdre ce point d’appui, Giscard décide de prendre en compte le résultat du référendum île par île. Or Mayotte, peuplée de Mahorais se sentant culturellement différents des habitants des trois autres îles, avait refusé l’indépendance.
Devant les atermoiements français, les Comores proclament leur indépendance le 6 juillet 1975. Trois jours plus tard, André Rossi porte-parole du gouvernement donne la position de la France. 

Le gouvernement se déclare disposé à entamer avec les nouvelles autorités les pourparlers concernant les transferts de responsabilités. S’agissant de l’île de Mayotte, le gouvernement tiendra compte de la volonté ainsi manifestée.

Et quelques jours plus tard, le 14 juillet 1975, on célèbre avec une ferveur très particulière la fête nationale à Mayotte. En 1976, un nouveau référendum organisé par la France détache définitivement Mayotte des Comores. Un rattachement dont on a reparlé récemment… la Russie de Poutine rappelant qu’elle n’avait pas agi différemment avec la Crimée…

France info

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*