Quand un député de la République fait l’apologie d’un commerçant voyou sur l’ORTC

Ibrahim Ali MzimbaIl fallait le voir devant les caméras de l’ORTC, pour mesurer le degré d’indécence de cet élu de la République. Il fait partie de ces hommes élus par le peuple qui, une fois au palais de Hamramba, tourne le dos à ses électeurs, et ne pense qu’à son propre ventre. Pire, il tire la République vers le bas avec la complicité du directeur général de l’ORTC, Soilih Mohamed Soilih, qui lui accorde plus de 30 mn, pendant le journal télévisé, pour faire l’apologie d’un commerçant douteux, et flinguer tous ceux qui critiquent la gestion opaque de son ami, Mohamed Ali Soilih, alias Mamadou, vice-président en charge des finances. Notre député ne peut être qu’Ibrahim Ali Mzimba, car la tâche qu’il accomplit lui va très bien. Il manque de cohérence, et pour  » sauver » Mamadou, de ses dérapages dont lui-même Mzimba en fait partie, parle du paiement régulier des salaires, et oublie les révélations fracassantes d’Alwatwan Magazine sur les détournements et les magouilles du premier argentier du pays et ses hommes, qui ont coûté à Petan Mognihazi le poste de directeur général. Même si notre député semble oublier cet adage comorien, nous lui rappelons quand même  » Mdru ye tsuha ye nguwo, mdru siha hakantsi », littéralement, si on est déshabillé publiquement, on se fait petit. Malgré, cette règle échappe à Mzimba et cède la place à l’arrogance.

Anxieux, et perturbé dans ses dires, convaincu que son club composé de Mamadou, Shemir et Soilih Mohamed Soilih, l’a envoyé au charbon, Mzimba, laboure dans la confusion et perd le contrôle. Notre  » juriste » estime qu’il fait partie de ceux qui ont réussi dans le pays parce qu’aujourd’hui, dispose d’une luxueuse villa construite avec l’argent sal qu’il a eu chez Vivendi estimé à plus de 150 millions de francs comoriens, lorsqu’il occupait la fonction de conseiller juridique ou DG
l’EEDC, actuel MAMWE. C’est lui qui a tué cette entreprise, et ce qui lui intéressait est de voir sa villa construite et meublée, et le reste ça lui importe peu. Oui, il a réussi sa vie car gagne environ par mois 8 millions de francs comoriens repartis comme suit : 3 millions du Groupe Bolloré dont il est fier d’avoir joué un sal rôle derrière son ami Mamadou pour brader le port de Moroni au dit groupe moyennant de pots de vin estimé à plus de 200 millions de nos francs ; 3 millions du Groupe HSS dont on sait les zones d’ombre qui entourent cette société ; 2 millions de la part de son ami Shemir Kamoula qu’il fait son apologie pour la prospérité de ses commerces, alors que tous les comoriens savent que le bonhomme triche partout mais comme il arrose bien Mamadou et ses complices, donc, un boulevard lui est ouvert et s’accapare de tout. Le monopole de l’alcool en dit long. N’a-t-on pas vu ces derniers mois, l’ONICOR, sommé par Mamadou d’acheter le riz de Shemir en faisant perdre à l’Etat plus de 200 millions de nos francs de taxes, par un simple arrêté fantaisiste signé par notre vice président ?voyou

Mzimba sent le pire arrivé car il fait partie de ces personnes visées par la révolution des citoyens dont des assassinats ciblés sont programmés, et le degré du mal qu’il fait à notre pays, fait qu’il figure parmi les cinq premiers de la liste. Il a peut être raison de vouloir insérer dans le nouveau code pénal, des sanctions contre les cybercafés qui, dans sa peur, pensent qu’ils contribuent beaucoup à la dénonciation des voyous de la République comme lui. On n’a pas peur car ceux qui contribuent dans ces espaces publics pour éclairer le comorien partout où il est sur la voyoucratie de Mzimba et tous ceux qui lui ressemblent, sont sur la bonne voie, et en aucun moment, ce ne sont pas de ratés, car ils gagnent honnêtement leur vie. Contrairement à Mzimba, ils sont sur le droit chemin, et c’est ce qu’on appelle réussite. Mzimba oublie qu’il y a l’au-delà et c’est là-bas qu’il sera confronté à la vraie réussite, sachant qu’ici bas, la malédiction le poursuit car le fait qu’il s’est laissé utiliser par Mamadou et leur bande devant les caméras de l’ORTC, pour raconter de bêtises, cela prouve combien, les biens qu’il a mal acquis sous la sueur du peuple comorien, le punissent, et s’est dévisagé devant tout le monde.

Dieu nous oblige dans le coran à couper les bras et les pieds de ces voleurs, et si nous avions une vraie justice, il serait déjà infirme, car on l’aurait amputé les membres supérieurs et inférieurs Celui qui a réussi c’est celui qui gagne sa vie honnêtement. Quand on entend le député de Mbadjini nous sortir qu’il gagne bien sa vie parce qu’il est un avocat brillant, là, encore il se moque des comoriens. Un avocat qui négocie avec les juges pour monnayer un procès ( il y a l’avocat qui connait le magistrat et l’avocat qui connait le droit ) , ou un juriste président de la commission de loi de l’Assemblée, qui n’a jamais pondu quoi que ce soit. Mais avant tout, il n’a pas le temps car s’occupe de ses sales affaires ( ya rwabi ). Nous dire aujourd’hui qu’il est fier parce que Bolloré a de belles prestations, là, encore notre juriste se moque des comoriens. Belle prestation ou pas, la question n’est pas là, mais c’est la manière dont il a introduit ce groupe dans notre pays.

Pour finir, il faut rappeler à Mzimba que celles et ceux qui se font le devoir d’informer les comoriens sur leurs magouilles et détournements, et qui gagnent honnêtement leur vie par leur propre sueur sont ceux qui ont réussi et non un noyau de voyous qui, se croit indéboulonnable, parce que non seulement, détient la radio et la télévision pour tromper et mentir aux comoriens, sous l’ombre du directeur général de l’ORTC, Soilih Mohamed Soilih, mais également dispose une manne financière pour acheter aujourd’hui et demain les consciences. Soilih en sait beaucoup, car candidat aux législatives, l’argent public qu’il a ramassé à partir des conteneurs lorsqu’il était directeur de cabinet du ministre des finances Mamadou sous Sambi, l’a utilisé dans l’opération » achat des consciences ». Hier, c’était lui qui est venu labourer le chemin devant la télévision nationale en s’expliquant sur sa gestion douteuse et calamiteuse de l’ORTC, devenu sa vache à lait, et aujourd’hui, c’est Mzimba qu’on manipule pour se ridiculiser devant les comoriens. La seule réussite qu’il attribue à Mamadou, c’est le paiement des salaires. Avec quel argent ? Celui de la citoyenneté qui met à mal notre comorienneté ? Et si c’est le cas où vont les recettes de l’Etat ? Mr le député, ayez la décence de vous taire svp  ! Qu’est-ce que vous entendez par un homme qui a réussi sa vie ? Un voleur ? Un manipulateur ? Un malfrat ? Un brigand ? Si les valeurs qui sont les vôtres reconnaissent un homme qui a réussi dans ce sens, alors, là, on vous laisse dans vos délires. Pour nous, un homme qui a réussi c’est celui qui ne vole pas à son peuple, qui ne s’associe pas à des actes de banditisme, qui préfère gagner sa vie honnêtement.

AHAMADA MROIVILI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*