QU’EST CE QUE LA FRANCE-AFRIQUE? QUELQUES ÉLÉMENTS DE RÉPONSES A TRAVERS CET ARTICLE

france-afriqueLa France-afrique, C’est l’ensemble des relations personnelles et des mécanismes politiques, économiques et militaires et culturels qui permettent à la France de piller en toute tranquillité ses anciennes colonies africaines, ainsi qu’un certain nombre d’autres pays africains.

D’où vient ce terme France-Afrique ?
Le terme France-Afrique a été crée par le président ivoirien Félix Houphouët Boigny, en réponse au terme Eurafrique de Léopold Sédar Senghor.

Comment –a-t’elle été crée ?

Avant tout chose il faut d’abord savoir comment est née la colonisation. La colonisation avait pour but de continuer l’exploitation des ressources minières et humaines du continent africain, au profit de l’Europe et de l’occident. L’abolition de l’esclavage ayant été la conséquence de nombreuses révoltes et pressions faites par les esclaves pour se libérer (voir notre article sur les conditions de l’abolition de l’esclavage), les occidentaux ne voulaient plus revivre les périodes douloureuses des révoltes d’esclaves ou ils ont eu beaucoup de dommages, de dégâts, de pertes en vies humaines et en bien matériels. Ils ne voulaient donc plus dépenser de l’argent pour faire de longs voyages en mer, capturer des gens libres en Afrique pour venir les réduire en esclavage. Ils ont donc préféré venir en Afrique s’installer (les colons) pour exploiter les ressources du continent sur place pour leur profit personnels et celui des pays qui les envoyaient. Pour ce faire il fallait installer les conditions de l’esclavage qu’ils appliquaient aux Antilles et au Caraïbes, sur place, en Afrique. Ce nouvel esclavage, c’est cela qui à été transformé par le terme « travail forcé », etc.

Dans le cadre français, durant la décolonisation, Le Général de Gaulle conscient des profits colossaux que l’exploitation de l’Afrique rapportait à la France, était face à cette équation : comment accorder l’indépendance, donc la liberté et l’autonomie a tous les niveaux aux africains, tout en gardant et en maintenant nos profits colossaux tirés des colonies ? Comment donner l’indépendance tout en maintenant le business colonial qui nous a tant enrichis et qui constitue une partie de notre rayonnement dans le monde ?

C’est en vue de résoudre cette équation que le système de la Francafrique est né.

Le deal fait par de Gaulle avec les africains était schématiquement celui-ci : vous serez indépendants, mais en échange de l’indépendance vous devez :

Fournir à votre ancien colon les matières premières stratégiques et les ressources minières, végétales (ex : le bois), etc. dont il a besoin et faire la plupart de vos business commerce et échanges commerciaux avec lui (le colon comme partenaire privilégié dans les échanges commerciaux). C’est le volet commercial de ces accords.

Garder comme monnaie le Franc CFA qui signifie Franc des Colonies Françaises d’Afrique de même que la zone Franc. C’est le volet économique de ces accords.

Maintenir la langue française comme langue officielle de vos Etats, avec des systèmes comme la Francophonie, les centres culturels francais, etc… C’est le volet culturel de ces accords.

En échange votre ancien colon vous « protègera » et vous « défendra », en mot, « veillera » a votre « sécurité » si vous êtes attaqués par d’autres pays. C’est le volet militaire avec les accords de défense, les bases militaires en Afrique, etc.… ce sont ces accords qui entrainent parfois les interventions militaires françaises en Afrique.

Votre ancien colon vous « aidera » aussi économiquement dans le cadre des prêts économiques (d’où le système de la dette), ou les « aides au développement »
, etc…

C’est tout ceci, tout cet ensemble, qu’on appelle communément jusqu’à aujourd’hui les accords de la Francafrique ou les « accords de coopération » ou de « Co développement » entre les pays africains et leur ancien colon.

La plupart de ceux qu’on nous a présentés comme les « pères fondateurs des indépendances » (exemple Les Léon, Mba, Houphouët Boigny, etc..), étaient des gens qui ont cru a ce deal proposé par De Gaulle à l’époque, et qui étaient aussi des aliénés acquis à la cause du colon et l’idée de la « mission civilisatrice » de l’occident. Ils étaient donc d’accord pour signer ces accords. Ce sont donc eux qui ont autorisé et entériné le pillage officiel de l’Afrique que tous les africains dénoncent en parlant de Francafrique. Ce sont eux qui ont torpillé les personnages comme Thomas Sankara, Cheikh Anta Diop, Nkrumah etc…Certains parmi ces « pères des indépendances », ne voulaient même pas véritablement l’indépendance, mais préféraient que leurs pays restent sous tutelle française. C’est le cas par exemple du premier président ivoirien, Félix Houphouët Boigny, qui au troisième congrès interterritorial du RDA qui s’est tenu en septembre 1957 à Bamako s’exprimait au nom de la Cote d’Ivoire en ces termes :
« Pour la première fois dans l’histoire, des peuples anciennement colonisés ont choisi de renoncer volontairement a l’indépendance totale et d’opter pour la Communauté Franco-africaine. Edifier la Communauté Franco-africaine, ce sera gagner le pari du siècle. ».

Donc le système de la Francafrique a été entériné entre les pays africains et la France par le biais de nos prétendus « pères fondateurs » et du Général de Gaulle.

Sources :

Comment la France à perdu l’Afrique, Antoine Glaser, Stephen Smith, éditions Calmann Levy , 2005
Documentaire Francafrique, la raison d’Etat
Documentaire Francafrique, l’Argent Roi

Image : Félix Houphouët Boigny l’inventeur du terme Francafrique en photo avec Jacques Foccart celui a longtemps été l’homme fort chargé des « questions africaines » de la « cellule africaine » de Élysée.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*