Référendum : 9 organisations de la société civile appellent à un mois de deuil national

Rejetant le processus référendaire sans le rétablissement de l’ordre constitutionnel, les organisations de la société civile ont pris l’initiative d’observer 30 jours de deuil national, en guise de protestation «contre le forcing du gouvernement maintenant l’organisation d’une élection sans le juge électoral». C’est à travers la récitation de la sourate Yassin, qu’ils ont lancé cette période de deuil national.

Les organisations de la société civile (Collectif de la 3ème voie, Ngo’shawo, Mda, Confédération des travailleurs comoriens, Cajc, réseau Amani, Moja et le mouvement de la Révolution) se sont réunis, dans la matinée du samedi 30 juin au marché Volo-volo, pour la lecture de la sourate Yassin. Cette lecture de versets coraniques consistait à sensibiliser la population comorienne et démontrer leur leur opposition au référendum du 30 juillet prochain. A travers cette rencontre, ces organisations de la société civile demandent au peuple comorien d’observer un mois de deuil national, pour faire comprendre à l’opinion internationale, que la population comorienne rejette le scrutin référendaire sans le rétablissement de l’ordre constitutionnel.

«Ce samedi 30 juin, qui coïncide à la date de l’ouverture officielle de la campagne référendaire, nous appelons les proches du gouvernement, ceux qui battront campagne pour le «Oui», ceux qui vont appeler à voter le «Non» et également ceux qui prévoient le boycott de se rapprocher de la population pour exprimer leur point de vue», a-t-on lancé.

Ben Abdallah Youssouf, l’un des leaders du Collectif de la troisième voie, a expliqué que l’ensemble des organisations de la société civile, condamnent la marche forcée du gouvernement vers un référendum qui ne répond à aucun principe de transparence et d’ indépendance des institutions chargées de l’organisation du scrutin, notamment par le transfert des compétences du juge du contentieux électoral (Cour constitutionnelle) à la Cour suprême. Ces organisations condamnent, à travers cette occasion, la répression aveugle des libertés individuelles, le non-respect des droits de l’Homme et de la dignité humaine.

Notre interlocuteur a expliqué qu’à travers ce rassemblement la société civile appelle tous les citoyens épris de liberté et de justice de marquer la campagne électorale qui s’ouvre en ce 30 juin, en observant un mois de deuil national. Et ce de deuil doit être porté par tout le monde en s’habillant en tenue de deuil (boubou blanc et bonnet pour les hommes et boubou et écharpe blanche pour les femmes). Pour l’opposition de la société civile à cette déstabilisation préparée et orchestrée par le pouvoir et montre leur attachement aux valeurs qui fondent la démocratie et l’Etat de droit.

Ali Abdou / Alwatwan

2 commentaires sur Référendum : 9 organisations de la société civile appellent à un mois de deuil national

  1. société civile: c’est une chanson. on a connu cette chanson dans certaines périodes: exemple Moingaza, DPEA, mourad, etc… Je vous jure au non d’Allah qu’il s’agit d’un mouvement politique :
    attendez !

  2. Azali a decider de passer en force alors c’est par la force qu’il faut lui montrer , de nature c’est un putshiste il n’acceptera jamais le dialogue . Mobilisez vous pour lui montrer que même si on a l’armée corrompue derriere soi , mais il n’est pas invincible , faut trouver un moyen de l’abattre .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*