Renouvellement du contrat de concession du groupe Bolloré : La réponse attendue le mois prochain

Pour le vice-président chargé du ministère des Transports, l’émergence prônée par le chef de l’Etat doit puiser ses forces dans les infrastructures aéroportuaires. C’est pour cette raison que même s’il y a des investissements réalisés au niveau du port de Moroni, des améliorations doivent être faites. Selon lui, des négociations sont déjà engagées entre le gouvernement comorien et le groupe Bolloré sur la teneur du contrat de concession de Moroni Terminal.
 
Le contrat de concession du groupe Bolloré pour assurer en exclusivité la manutention, le dégroupage des conteneurs et le stationnement au port de Moroni est arrivé à terme, et ce depuis quelques mois. Le groupe français a donc engagé le processus de renouvellement de son contrat de concession. Hier lundi 23 octobre dans la matinée, le vice-président chargé du ministère des Transports, Abdallah Saïd Sarouma, accompagné du secrétaire d’Etat chargé des transports et l’ensemble de son cabinet, a effectué une visite au port de Moroni. L’objectif était de “constater de visu les investissements réalisés par la filiale de Bolloré”, depuis son installation aux Comores, il y a de cela plus de cinq ans. 
Dans son mot de bienvenue au nom du personnel de Moroni Terminal, Mohamed Abdou Soilih connu sous le surnom de Dr Mas a vanté les mérites du groupe Bolloré vis-à-vis de son personnel. Il a par ailleurs longuement expliqué que le port “avait fait peau neuve depuis l’installation du groupe français”.
Un investissement de 6 milliards
Sautant sur l’occasion, le nouveau directeur général de la société, Emmanuel Masson a fait part d’un plan d’investissement. Selon lui, le groupe projette d’injecter 6 milliards de francs comoriens pour renforcer les engins de manutention, poursuivre la réfection des terre-pleins et améliorer l’infrastructure de dépotage et de groupement de conteneurs. Il rappellera qu’un investissement de l’ordre de 4.5 milliards a déjà été consenti par le groupe.

 Une opération de charme à l’endroit du vice-président en charge des transports.  “Cet accroissement de l’activité pousse Moroni Terminal à poursuivre sans tarder les investissements de modernisation du port et accompagner ainsi l’émergence des Comores”, déclare-t-il. Reconnaissant certains investissements réalisés, Abdallah Saïd Sarouma a souligné qu’il y a des points importants qui nécessitent “une négociation entre les deux parties”.

Selon lui, avant de procéder au renouvèlement du contrat, il faut que le gouvernement comorien et le groupe Bolloré règlent tous les points qui permettront un nouveau départ. Abdallah Saïd Sarouma a souligné que le gouvernement à travers la présidence de l’Union et le ministère des Transports a engagé des négociations avec le groupe Bolloré dont les conclusions sont attendues d’ici la fin du mois de novembre prochain. Et seules ces dernières décideront de la suite à donner quant au renouvellement de ce contrat.
Ali Abdou/ Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*