Said Larifou, un cavalier seul derrière le drapeau du CNT

Après un long périple à Addis Abeba siège de l’Union Africaine, l’ancien candidat à la présidentielle et non moins membre actif du conseil national de transition, vient d’irriter ses compagnons d’armes après son retour à Paris. Dans une réunion restreinte tenue l’après-midi de ce samedi, l’ « émissaire » devait rendre des comptes de ses rencontres du 30 avril au 7 mai avec les responsables de l’Union Africaine ne serait-ce que brièvement. Mais quelle ne fut la surprise de ses collègues d’essuyer son refus pour des raisons l’on ne peut plus vagues ! « Je me suis rendu à Addis Abeba en mon nom personnel et non au nom du CNT comme vous le prétendez », devait-il assécher, provocant le courroux de ses compagnons de fortune.

Un agacement justifié car jusqu’à cet après-midi, l’ambiance était bon enfant entre les membres du CNT. Si l’avocat s’est déplacé avec un son budget personnel (comme c’est le cas pour tous les membres du Conseil), la cause qu’il défendait n’avait pas vocation d’intérêt personnel. D’ailleurs, le soir du jeudi au vendredi dernier, la page officielle du CNT est revenue longuement et élogieusement sur le voyage de l’émissaire. « Le CNT ne ménage aucun effort dans son offensif diplomatique pour impliquer l’opinion internationale dans la recherche de solution de sortie de crise comorienne. En parallèle de Bruxelles et Genève le marathon diplomatique du CNT a continué sur le front du continent africain à l’initiative de Me Said Larifou dans le but de sensibiliser nos partenaires de l’UA », est-il écrit, images à l’appui. Les membres du CNT viennent de réaliser à leurs dépens que cette sensibilisation a été menée à des fins personnelles.



Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/1/d365227695/htdocs/wordpress/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

3 commentaires sur Said Larifou, un cavalier seul derrière le drapeau du CNT

  1. Nous avons dit que l’UNION AFRICANE , l’ ONU ou l’ Opinion INTERNATIONALE , sont complices de tous les maux qui se passent aux COMORES, il n’ y a PLUS d’autres solutions, la solution RESTE à nous le peuple COMORIEN. Faisons comme à RWANDA DE 1994 c’est la solution le plus vite possible fin de sitation

  2. Saïd Larifou est goujat et en tant que tel il le restera ; il est pire que le président Aeali si un jouril a le pouvoir : c’est un dangereux personnage, comme d’ailleurs certains des membres de ce fameux CNT, mais en moins pire que ce larifou

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*