Said Mohamed S. Hassan : « Ma candidature offre une réelle  alternative »

wpid-screenshot_2015-11-03-09-09-36-1.png

Me Said Mohamed Said Hassan, prétendant déclaré aux élections de l’île de Ngazidja, se met au pas de course pour la promotion de sa candidature. Fils de l’ancien gouverneur Said Hassan Said Hachime, il brigue le gouvernorat sans étiquette politique. Interview accordée à La Gazette / HZK-Presse.
 

image

Question : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous porter candidat ?

S.M.S.H : Je suis né à Ngazidja. J’y ai fait toute ma scolarité jusqu’au bac. J’appartiens à la dernière génération qui a bénéficié de l’école publique et des bourses de l’Etat. Je reconnais devoir à mon pays ce que je suis devenu. Ma candidature est celle du devoir de celui qui reconnaît sa dette envers son pays et veut lui rendre ce qu’il lui a donné.
 
Question : N’est-ce pas un pari risqué que de vouloir briguer un mandat électif sans un appareil politique ?

S.M.S.H : Les partis jouent un grand rôle et bien évidemment, cela peut paraitre risqué de ne pas s’encarter dans un parti. En réalité, ma candidature, le projet politique que je porte et l’ambition que je nourris pour Ngazidja transcendent les clivages partisans. C’est pourquoi je dis que mon parti, c’est Ngazidja et tout Mgazidja qui aime Ngazidja se retrouvera dans mon projet et doit soutenir ma candidature.
 
Question : Pourquoi vous placez-vous comme un outsider ?

S.M.S.H : Ma candidature tranche avec la classe politique comorienne. Elle offre une réelle alternative. Ma candidature est la seule à pouvoir incarner l’espoir.
 
Question : En votre qualité d’homme de droit, quel est votre avis sur l’éligibilité de Sambi pour les présidentielles de 2016 ?

S.M.S.H : Je déplore ce débat politicien qui prend le peuple en otage en l’enfermant dans des discours à mille lieux de ses préoccupations. Mais je vais répondre à votre question puisque vous avez sollicité ma qualité de juriste. Je vous dirai que la réponse dépend de la façon dont la question est posée. Si la question juridique est celle de savoir si tout ce qui satisfait aux conditions d’éligibilité peut être candidat aux primaires, vous obtiendrez une réponse différente de si la question est de savoir si un comorien d’Anjouan peut être candidat aux primaires de Ngazidja…
 
Question: Votre projet politique en quelques mots ?

S.M.S.H : Mon projet a pour ambition la création d’emplois. Cela passe par la résolution de la crise énergétique, l’appui à la création des entreprises, le soutien aux entreprises pour qu’elles se développent, le développement des exportations des produits agricoles, le développement des activités de pêche et de pisciculture. Le gouvernement servira de locomotive.

Propos recueillis par Maoulida Mbaé
Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*