Saint-Louis (Île de la Réunion) : le présumé gourou : « faisait danser ses élèves nues »

Sens360 et Dakaractu, deux médias sénégalais s’emparent de l’affaire du « gourou » de Saint-Louis. Un témoin affirme que Pape Amary Sané : « demandait fréquemment à ces filles et femmes de danser devant lui et surtout de danser… nues ».

Difficile de savoir ce qui se passait réellement derrière les murs de la case de la ruelle Moulvin à Saint-Louis, où résidaient le présumé gourou, son épouse et ses élèves (Ndlr : femmes et jeunes femmes). Pape Sané et sa compagne officielle ont été mis en examen pour abus faiblesse, le 14 Octobre 2015. Contrairement aux affirmations des médias sénégalais, il n’a pas été incarcéré, mais placé sous contrôle judiciaire avec l’interdiction stricte de revenir à Saint-Louis ou de rencontrer ses « disciples ».

Cette approximation importante, remet-elle totalement en cause le témoignage ?

L’enseignant aurait dérapé

image

Selon Serigne Mourtala Lô Ibn Serigne Bassirou Alé Arame, l’un des maîtres à penser du Mouridisme (Ndlr : branche de l’Islam pratiquée au Sénégal) l’enseignement de Pape Amary Sané aurait dérapé au fil du temps. Très respectueux au départ, il aurait doucement glissé vers un enseignement particulier : « l’homme a commencé à n’accepter lors de ses prestations que les femmes et les filles. Ces dernières, de fil en aiguille, délaissaient progressivement leurs familles respectives jusqu’à définitivement choisir d’habiter avec leur marabout », avant d’ajouter : « le gourou demandait fréquemment à ces filles et femmes de danser devant lui et surtout de danser…nues ».

Le maître du disciple est introuvable

Pour le chef religieux Mouride, Pape Sané a dérapé. Son enseignement était sujet à caution. Selon les témoignages qu’il a recueilli à La Réunion, le présumé gourou aurait affirmé devant ses élèves qu’il était le disciple d’un grand chef religieux mouride dénommé Serigne Ahmadou Touré : « J’ai personnellement fait des recherches pour rencontrer cet homme, mais apparemment, personne ne le connaît », conclu le chef religieux avec le journaliste de Dakaractu.

Fabrice Floch – Reunion.la1ere

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*