Sambi et son fameux enlèvement : le rideau tombe

Opinion libre: A quand Sambi prendra conscience du crime économique qu’il a commis et faire profil bas ? Toujours, il continue à croire que les comoriens sont dupes et vont oublier ce qu’il nous a fait subir pendant son règne. Il multiplie les mise en scènes et les tentatives de vouloir déstabiliser un pays qu’il a tué financièrement, et maintenant, il faut s’attaquer aux pauvres hommes et femmes qu’il a sacrifiés durant cinq ans de détournement de fonds publics.

Qu’est-ce qui s’est réellement passé dans la nuit de dimanche ? Il faut que les comoriens sachent la vérité même si ceux qui sont payés pour noyer l’affaire de la citoyenneté économique vont tenter comme d’habitude à faire diversion. Dans l’après-midi de dimanche, veille de l’élection, Sambi, et son cuisinier ont laissé allumer leurs portables et se sont abstenus à les décrocher. Un scénario préparé pour créer la panique au sein de ses fidèles. Une manière de les surchauffer et de les faire croire que Sambi serait enlevé et conduit à l’aéroport pour se faire embarquer dans l’avion qui a ramené le ministre saoudien des affaires étrangères, pour une destination inconnue.

Panique à bord, et le quartier général du parti Juwa est noirci du monde. Tous les militants ont eu droit à un discours haineux dont les conséquences sont là aujourd’hui avec cet acte barbare et terroriste à l’égard d’un gendarme dont le crime qu’on lui reproche est d’avoir assuré la sécurité des citoyens en ce jour démocratique où chacune et chacun est appelé à se prononcer sur notre constitution.

Pourquoi sambi n’a pas eu le courage de dire la vérité aux siens au moment même où on sait tous aujourd’hui qu’il n’a pas été enlevé et ramené à une destination inconnue ? mais, pour créer le chao, il a laissé cette fausse nouvelle se répandre partout sur les réseaux sociaux et les plus fidèles de l’ancien rais, se sont lancés dans une course dangereuse, avec comme conséquence, une main coupée du gendarme héros, Ali Radjab.

Ceux qui ont cru à ce mensonge de même ceux qui ont monté ce coup, payeront cher devant l’histoire car ils ont contribué directement ou indirectement au crime odieux que nous condamnons tous et que nous demandons de sanctions exemplaires.

Une autre question interpelle les comoriens, comment ça se fait que depuis lundi, on en a pas entendu parler de cette affaire d’enlèvement ? C’est pour vous dire que c’était un plan destiné à commettre des crimes et prouvez nous le contraire. Le fameux enlèvement, depuis lundi, est devenu un non évènement. Que Dieu maudisse ces terroristes barbares.

KM

12 commentaires sur Sambi et son fameux enlèvement : le rideau tombe

  1. Azali ne fera jamais la prison ni Sambi car aux Comores il n’ Ya pas des prisons ni des juges , les autorités comoriens sont tous pareils , ils volent au peuple et ce qui me fais mal au cœurs on dirait que les comoriens sont sourdent , muets et aveugles ,les comorien ont bien vu ce qu’il a fais Azali pendant 7 ans au pouvoir , mais ils l’ont encore donneé confiance à les présider pour continuer à ruiner le pays et détruire l’hôpital elmaarouf construit pendant la colonie française , Sambi a vendu le pays pour les passeports , il a détruit le galawa et beaucoup aujourd’hui les comoriens courent pour que sambi revient au pouvoir , Mamadou qui ne connait pas un poste que ministre de finance a veut être président , Azali a révisé la constitution pour rester au pouvoir le peuple a voté à 92 pourcent selon les médiats comoriens, alors une question je me pause , est ce que ce sont les autorités comoriens qui sont dupent ou bien le peule comorien est aveugle? ce que j’ai remarqué sauf si je me trompe depuis 43 ans d’indécence ) a part les bâtiment construisent pendant la colonie française , aucun bureau construit par les autorités comoriens ni une rénovation des bâtiment fait par la France , alors quel leçons aux responsables comoriens ont à dire à la France ? donc arrêtez de dire Azali fait ça , Sambi fait comme ça , c’est aussi aux comoriens qui acceptent de voter à des personnes qui ne pensent que leurs bouches , je rappel aux autorité comoriens que ce vrai il y a pas des juges dans ce pays , mais ils ont oubliés qu’ils ont prêtés serment sur le coran ils ont pris un engagement devant dieu qu’ils ne le respecte pas il faut qu’il le sache que qu’ils seront jugés devant dieu à leur actes pas d’avocat devant dieu et nous seront tous jugés , pour ne pas oublier j’ai un comorien de l’ile d’Anjouan qui dit que Anjouan sera Français , il ne faut pas rêver car les Comores c’est les Comores , la France restera toujours la France et ce ne pas la France qui président les Comores et qui votent aux comoriens , assumez-vous même votre responsabilités, merci.

  2. Certains journalistes sont déjà achetés , Mr KM a reçu son enveloppe , c’est pourquoi
    qu’ il écrit des inepties pareil pour donner raison à son colonel .
    Le pire , nous n’ entendons pas , silence radio , mutisme absolue des pseudo- intellectuels comoriens donneurs
    de leçon de droit , et ceux qui nous soulent d’ une intégrité territoriale qui n’ a jamais existé .
    La jeuneuse Mahoraise attends votre réaction face cette situation flagrante , oserez vous organiser une marche pacifique sur Moroni pour dénoncer cette mascarade . KAWANA HAYA , il suffit qu’on parle de Mayotte ,là nous les verrons montrer leur HYPOCRISIE et se ridiculiser .

  3. Un pays qui n’avancera jamais lorsqu’on lit certains commentaires qui manquent de maturité et d’objectivité. Tout comme ce torchon d’article. Incroyable mais vrai !

  4. Peuples des Comores, soyez conscient de cette tyrannie qui s’abbat sur les Comores aujourd’hui, nos confrères de NGAZIDJA, attention car la Maison Comores risquent de tomber dans l’implosion comme Anjouan risque de se retirer à nouveau du giron Comorien et que Mohéli peut suivre du moment où Mayotte est déjà Française

  5. en apparence, ces explications sont fausses et ressemblent à une diversion orchestrée pour chercher à accuser car en se posant la question : comment Sambi déclaré surveiller a pu savoir qu’il y a deux avions posés à l’aéroport à bord desquels se trouvent des saoudiens? A mon avis ce pouvoir est con et idiot, azali a raté son référendum, il dort mal car il s’est aperçu que les comoriens ne l’aiment pas et qu’il n’oublie pas que c’est Sambi qu’il a fait élire.

  6. Voilà ce qu’on attendait suite à ce referendum illégal et anticonstitutionnel que les journées Comoriens se rangeront du coté du dictateur Azali et déverseront leurs charges sur tous les opposants du pouvoir en place de peur qu’ils soient contraints de fermer .
    Pour la survie des média Comoriens , ils doivent faire que des louanges et renchérir Le Raiis Azali .

  7. La question du jour, c’est pas le Président SAMBI, c’est plutôt l’état de non droit qui sévit dans le pays.
    Chercher à nous parler tout le temps de l’ancien Président, c’est une vraie diversion par rapport à la tyrannie qui s’abat sur le pays.

      • Sambi est un voleur et mérite la prison.
        Azali est un dictateur qui risque de plonger notre pays dans le chaos et la guerre civile. Au lieu de renforcer les quelques acquis démocratiques dont les Comores ont commencé à jouir, il les a bafoué en deux ans de pouvoir. Il clame tout haut sa fierté de ne rien respecter. Police, justice, armée, tous à sa solde.
        Ce référendum et son déroulement est une honte pour les Comores aux yeux du monde. Afficher un taux de participation de 75% là où il y a eu un seul votant est une honte. Faire voter des absents est une honte. Pour un pays qui se veut moderne, on ressemble plutôt aux pires régimes dictatures africaines style Burundi et autres.
        Donc,oui Sambi est un voleur. Et Azali aurait pu obtenir plus de soutien du peuple en le mettant en prison dans un cadre légal, transparent. Mais en voulant s’aligner au niveau de Kurunziza (qu’il avait critiqué auparavant), il devient pire que Sambi (ou aussi peste que Sambi). Ils méritent tous les deux la prison dans ce bas monde et pour sûr ils iront en enfer le jour de leur mort car tous les deux ont causé du tort aux comorien.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*