Sambi victime de son succès et sa stupidité

Opinion libre: Bien évidement personne n’est au-dessus de la loi et ne doit pas s’y soustraire. Mais comment faire confiance à une justice riche en drame judiciaire ? pour ne citer que l’enquête dont Sambi fait l’objet, sommes-nous tous d’accord, elle est forgée par une commission Parlementaire dont 3 des 5 députés membres de cette commission ont désavoué publiquement être l’autre de la version finale qui est présentée à la justice .Poursuivre Sambi sans faire la lumière pour éclaircir les zones d’ombres et trouver les raisons qui ont poussé le président de l’assemblé nationale à falsifier les résultats d’une enquête parlementaire c’est instaurer la calamité d’un terrorisme d’état au cœur de la justice.

Comment Sambi peut prétendre à « une justice qui fera uniquement son travail sans politique » du moment que le président Azali a aussi détourné 4O millions d’euros sans être inquiété ? Cette belle créature de la justice dont les juges portent le stigmatisme a force de sucer le pouce d’Azali a réussie à se faire comprendre en donnant la couleur de la sentence sans même commencer les auditions. Elle a dévoilé son engagement à ne pas inquiéter que les opposants du régime puisque tout le monde a entendu des coupables avoués que la machine saisi à Dubaï était envoyé par kiki le grand rabbin de cette trafique, sans que la justice l’inquiète. Au fait, il a fallu juste le lendemain de l’arrivée de Sambi pour que la justice s’active alors que toutes les prévenues se trouvaient sur le territoire national sauf lui.

Dans cette affaire, faudrait-il se taire que l’avocat de cette saga politico-judiciaire n’est seulement l’avocat du gouvernement mais surtout radié du barreau de la réunion et est interdit d’exercer cette profession à cause de ses comportements méprisables qui portent sévèrement préjudice à la déontologie du métier ? Faudrait-il croire que cet avocat souffre de trouble psychologique étant donné que c’est lui qui a persisté devant des milliers de comoriens qu’Azali est un voleur de 19 Milliards FCFA et ce n’est que dans un seul affaire ?bref pour ou contre Sambi, les comoriens sont unanimes à dire que tous nos juges sont des incarcérés dans leur institution : le juge qui dit juste n’est pas destiné à un avenir radieux aux comores.

Quel avis que l’on ait de l’architecte du oui au referendum qui a lancé une pétition visant à boucler en deux mouvement tous les symboles du non.
Bien entendu, Sambi devra répondre de ses actes devant la justice. Cela est clair et pourtant si on ne se contente pas d’être pour ou contre mais on veut être objectif, force est d’admettre que du moment que la carrière de nos juges dépend des décisions qu’ils prennent en faveur du pouvoir, le justiciable qu’est Sambi ne serait que le lit de la politique qui entre au perchoir .Chez nous, il est incontestable que la justice est traînée comme le plus grand mauvais payeur. Raison pour laquelle, nos juges la jettent à la porte pour servir la politique qui va déclencher la roue du millionnaire ou qui sera l’ascenseur de leurs carrières politiques.

Certes, Sambi va payer les frais de sa stupidité en faisant confiance à une justice qui tout au long de son histoire n’a jamais été équitable. Contre cette justice instrumentalisé, non seulement Sambi mais tous les comoriens devront parler d’une même voix pour refuser la justice des vainqueurs. Sambi qui, à tort ou à raison, clame son innocence et tous les comoriens épris de justices devront eux aussi faire une pétition dont le mot d’ordre est de saisir la commission de l’union africaine ou le groupe du travail des nations unis sur les détentions arbitraires pour demander une enquête internationale indépendante. Il suffit de voir la montagne des assises nationales qui a accouché la souris du referendum au lieu d’un bilan de 42 ans d’indépendant pour se dire que les comoriens ont plus que jamais besoin une enquête internationale pour faire la lumière sur les crimes économiques connues sans faire l’objet d’aucune poursuite.
Abat la justice à deux poids deux mesures
Vive l’état de droit aux Comores

Par Cap Patrie

2 commentaires sur Sambi victime de son succès et sa stupidité

  1. SAMBI et ses anciens ministres subissent aujourd’hui la justice des vainqueurs, une justice aux ordres. Les barons de la CRC leurs règlent leurs comptes pour avoir subi en 2006 une justice aux ordres de SAMBI sous la base de pseudo-audits effectués par des partisans de Sambi qui étaient tout sauf neutres et objectifs. Cette pseudo-justice avait épargné des grands voleurs tels que le receveur des douanes qui avait succédé à Chaihane, Caabi (‘ancien vice-Président et Ministre des finances) et Maoulana (ancien Ministre des Finances et de l’économie). Maoulana a évité ho dahoidjou pour avoir arrosé les juges. Ceux qui demandent aujourd’hui une enquête internationale avaient brillé par leur silence en 2006. Ceux qui aiment leur pays doivent laisser ces 2 gangs s’exterminer.

  2. simplement la personne que azali doit arreter en prémière c est IKILOU on dit pourquoi? simplement c est ikilou qui avait la clé des comores 5 ans au pouvoir avant azali

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*