Santé publique : Le corps paramédical d’El Maarouf exige un directeur et des médecins

wpid-screenshot_2015-11-25-07-56-36-1.png

Le corps paramédical d’El Maarouf a battu le pavé le week-end, pour solliciter la nomination d’un dirigeant au sein de l’hôpital mais aussi pour exiger le retour des médecins. Dans le cas contraire, ils menacent de fermer définitivement l’hôpital.

Les médecins du centre hospitalier national (CHN) El Maarouf sont en grève depuis bientôt 5 mois. Tous se plaignent des mauvaises conditions de travail.

Samedi, le corps paramédical est descendu dans les rues. Dans une marche pacifique, il a exigé du gouvernement qu’il trouve une issue à la crise qui frappe cet hôpital de référence depuis plusieurs semaines déjà.

« Depuis que la crise a commencé, il n’y a pas eu la moindre solution de la part du gouvernement. C’est vraiment regrettable », a déploré Soifawidine Ismael, major du service des urgences d’El Maarouf. Il ajoute : « Si d’ici deux semaines, on n’a pas eu un retour des médecins et la nomination d’un directeur général, on va fermer définitivement l’hôpital ».

Depuis la démission de l’ancien directeur général de cet hôpital de référence des Comores il y a deux mois, une commission a été mise en place pour diriger l’hôpital. Le 8 octobre dernier, la commission finissait sa mission et a laissé sa place à une nouvelle commission qui devrait, elle, piloter l’hôpital pendant un mois.

image

« On ne veut pas une commission mais un directeur digne de ce nom », a dit le major des services des urgences.  En attendant, c’est le service vital qui est toujours assuré à El Maarouf.

Mohamed Youssouf /Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*