Sauver l’unité Nationale

Notre combat est l’unité nationale. Nos adversaires et ennemis de la nation sont ceux et celles qui défendent l’idée qu’un comorien peut être électeur à Ngazidja mais ne pas être éligible! Ces mêmes personnes viendront demain nous vendre l’idée d’une citoyenneté insulaire en lieu et place de la citoyenneté nationale. Boléro, Msaidie et leurs amis viendront vendre l’idée d’un passeport anjouanais, mohelien, grand comorien, et, un jour, mohorais.

Aucune pratique des institutions ne peut menacer l’intérêt national ou l’unité nationale, et surtout, remettre en cause un principe constitutionnel, à savoir le principe d’égalité.L’origine insulaire des candidats n’est évoquée ni dans la Constitution ni dans le code électoral. La candidature de Sambi a l’élection présidentielle a le mérite de poser un vrai débat national sur une pratique de la tournante contraire à la constitution et véritable menace de l’unité nationale. La présidence de l’Union est devenue un pouvoir insulaire alors que c’est l’institution garante de l’unité nationale, d’où le slogan: »YINUYATRU ».

image

L’esprit de la constitution de l’Union avait pour but d’octroyer une large autonomie des îles par la mise en place des exécutifs et assemblées insulaires,mais à aucun moment cette autonomie ne peut s’exercer au niveau du pouvoir de l’Union,sinon c’est l’État comorien qui est appelé à disparaître avec une telle pratique des institutions. Nous, patriotes comoriens, sommes résolus à défendre la nation comorienne,une et indivisible, contre un pouvoir politique qui s’efforce de diviser les comoriens avec l’aide de ses alliés politiques.

Saïd Mohamed Saïd Athouman

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*