Sept jeunes Comoriens candidats à un concours d’essai

Ils sont sept étudiants de l’American Corner de l’Université des Comores à participer à un concours d’essais sous le titre « plusieurs langues, un même monde » organisé en mars dernier par Initiative Impact Universitaire en partenariat avec ELS Educational Services et soutenu par le Système des nations unies (SNU). Etudiant tous au centre américain (American Corner) de Moroni, ils ont tous rédigé leur essai en anglais.

image

L’essai devait porter sur le programme mondial de développement pour l’après-2015, dans le contexte du 70e anniversaire des Nations Unies, et sur la définition de nouveaux objectifs reflétant l’enjeu capital d’un développement durable mondial, reconnaissant la diversité culturelle et linguistique et la richesse qu’elle représente.

Les sept candidats ont choisi l’anglais pour rédiger leurs essais sur les six langues officielles de l’ONU dont le français et l’arabe, deux langues officielles de Comores. Une façon à eux de tester leurs connaissances en anglais qui, selon l’un d’eux, « est un atout pour l’avenir ».

« Je souhaite enseigner l’anglais plus tard ici aux Comores », a déclaré Angelo Ben Amad cité par le Newsletter du SNU aux Comores.

« Participer à ce concours a été un grand défi pour nous », a déclaré Hasmar Hassani, citant les obstacles rencontrés pendant ce travail. Le temps leur était compté. Ensuite, ils n’étaient pas des habitués du sujet : la rédaction d’un essai. Les problèmes d’électricité n’étaient pas le moindre mal. « Nous avons, heureusement, pu compter sur le soutien de notre professeur, Andy Fuller », a ajouté Hasmar Hassani qui a parlé d’une « formidable expérience » avec l’espoir de faire « mieux l’année prochaine ».

Plus de 3.500 jeunes de 130 pays ont participé à ce concours. Les 70 lauréats du concours, issus de 42 pays seront invités au Forum mondial de la jeunesse et à une réunion préparatoire à New York en juillet prochain.

Ensemble, ils élaboreront un plan d’action pour le programme mondial de développement pour l’après-2015.

Maoulida Mbaé / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*