En ce moment

Sida, il y’a eu 30 nouveaux cas en 2 ans et 3 décès en 2020

Le pays a célébré ce 1er décembre, la journée mondiale de la lutte contre le VIH. Au cours de ces deux dernières années, les Comores ont enregistré 30 nouveaux cas, ce qui donne un total cumulé de 282 personnes connues positives au VIH, dont 3 décès en 2020. La ministre de la santé fait appel aux acteurs à redoubler d’efforts en renforçant la multisectorialité et en resserrant la collaboration avec les partenaires pour des actions coordonnées en vue de freiner le virus.

Comme tous les ans, le monde célèbre la journée internationale de la lutte contre le VIH et le pays ne fait pas exception. Devant la presse, la ministre de la santé, Loub Yacouti Athoumani a montré que la pandémie de la covid-19 a des répercussions très graves au niveau sanitaire et socio-économique et derrière cela, le virus du VIH continue de prendre de la place. « Cette journée est un signe de solidarité aux porteurs du virus mais également une sensibilisation de la population et des gouvernements dans la lutte contre la propagation du virus et de ses impacts sur la société, l’économie et le système de santé », avance-t-elle.

C’est sous le thème « solidarité mondiale et responsabilité partagée », que cette journée a été célébrée dans le monde entier. Ce thème explique une fois de plus, combien la communauté et les acteurs sanitaires devront de plus en plus s’impliquer. « Cela me donne l’opportunité de rendre un vibrant hommage aux associations, aux organisations religieuses et gouvernementales engagées dans cette lutte », poursuit-elle, avant de préciser que « les efforts ont été consentis par la société civile et la diaspora ont fait qu’aujourd’hui le pays enregistre des résultats encourageants du coronavirus. Cet engagement des communautés est indispensable pour freiner le VIH/sida ».

Rappelons, le 1er cas du VIH a été notifié en 1988. 32 ans après, le pays présente un faciès épidémiologiques toujours actif et a donc pu maintenir une prévalence estimée à moins de 00,5%. Sur ces deux années, 30 nouveaux cas ont été notifiés à la date d’aujourd’hui, ce qui donne un total cumulé de 282 personnes connues positives au VIH dont 3 décès en 2020. « Il n’est pas acceptable à l’heure actuelle de perdre des vies à cause du Sida alors que nous bénéficions de la gratuité du dépistage, du suivi médical et biologique, et des médicaments antirétroviraux », explique-t-elle, tout en appelant les acteurs à redoubler d’efforts en renforçant le multisectorialité et en resserrant la collaboration avec les partenaires pour des actions coordonnées.

Andjouza Abouheir / LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*