Situation à Mayotte : Les élus soutiennent la mesure gouvernementale

Alors que le gouvernement comorien a maintenu sa décision de ne pas accueillir par tous les moyens de transports les personnes chassées de l’île comorienne de Mayotte, les élus ont de leur côté exprimé leur solidarité avec la position de Moroni. Députés, conseillers, maires condamnent la haine ravivée par les politiques françaises et les élus de Mayotte. Ils recommandent l’engagement d’un dialogue pour que la stabilité revienne dans l’ile.

Depuis l’éclatement du mouvement social dans l’île comorienne de Mayotte, occupée illégalement par la France, la question de ce différend opposant l’archipel des Comores et le pays de Napoléon a refait surface. Et cela a engendré de nombreux actes de violence dont le degré au cours de ces dernières semaines était en passe de toucher le summum.

Moroni a depuis samedi dernier haussé le ton devant la France en interdisant toute reconduite de personnes qui seraient en “situation irrégulière” comme certains le disent. Jusqu’à maintenant, le gouvernement comorien campe sur ses positions. Et, il peut compter sur le soutien des élus comoriens qui s’alignent sur la même position.

A l’issue d’une réunion qu’ils ont tenue, avant-hier, lundi, 26 mars, ces derniers ont sorti un communiqué. A travers celui-ci, conseillers, députés et maires issus de toutes les forces politiques expriment leur préoccupation par rapport à la situation qui prévaut dans l’ile sœur de Mayotte. Ils se disent prêts à accompagner tout processus des autorités nationales pour une résolution pérenne de cette question.

Engager un dialogue franc

Dans ce même communiqué, rendu public hier mardi en fin d’après-midi, les élus regrettent l’attitude de certaines personnes qui au lieu d’œuvrer pour la résolution du problème, attisent le feu.

Les images télévisées et les publications des réseaux sociaux montrent une population révoltée contre la montée de l’insécurité marquée par un climat de violence, agressions physiques, harcèlement et racket pour ne citer que ceux-là. Malheureusement les élus de mahorais et les politiques français renvoient la balle, endossent la responsabilité aux comoriens de Mwali, de Ngazidja et de Ndzuani. Au lieu de trouver des solutions aux revendications, déplorent-ils.

Reconnaissant la frustration de leurs compatriotes mahorais en raison de leurs espoirs déçus, les élus comoriens, ont exprimé leur préoccupation face à cette situation. Ils ont toutefois tenu à condamner énergiquement, le comportement irresponsable et les “déclarations belliqueuses” de Mansour Kamardine.

A part ses lubies et propos haineux voire xénophobes à l’endroit des comoriens des autres iles, ce dernier avait demandé naguère à l’ambassade de France de suspendre des visas aux comoriens. Et ce en guise de représailles après le refus affiché de Moroni de ne pas accepter des refoulés.

Nous soutenons la décision du gouvernement comorien, car un tel acte s’apparente à des déplacements forcés de population de leur territoire, lit-on à la fin de ce communiqué.

Les élus comoriens encouragent Moroni à engager un dialogue sincère et franc avec les autorités françaises pour que les habitants de Mayotte retrouvent rapidement le calme et la sécurité.

Abdou Moustoifa / Alwatwan

3 commentaires sur Situation à Mayotte : Les élus soutiennent la mesure gouvernementale

  1. Courage , bande des voleurs de l’ argent du peuple Comoriens .
    Vous n’ etes que des incapables et qu’il s’ agit de Mayotte ,vous ne fait que palabre .
    VIVE LES VOYOUX DE LA REPUBLIQUE Comorien.

  2. les opposants veulent mettre dans le feu pour donner une image qui n’est pas aux itsandramdjini ,je vous demande un rassemblement patriote d’itsandramdjini pour soutenir les vice président pour les biais d’itsandramdjini , des mesures importantes seront prises pour reduires les chomage de la jeunesse les vice président est soucis de leurs quotidiens et l’avenir de leurs enfants du village.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*