Telma dispose d’un mois pour payer sa licence

Telma

Vendredi dernier, le comité d’attribution de la deuxième licence a déclaré Telma mobile/Sofima/NJJ capital consortium, adjudicataire de la deuxième licence des télécommunications. La société dispose d’un mois pour se conformer aux exigences du marché.

Telma est provisoirement deuxième opérateur des télécommunications aux Comores. La société malgache a présenté l’offre la mieux disante. Elle dispose d’un délai d’un mois pour se conformer, financièrement parlant, aux exigences du marché.

« Maintenant, la question est de finir avec le cahier de charges et que la société matérialise ses avantages figurant dans l’appel et l’attribution des fréquences », a fait savoir Oubeid Mzé Chei, le président du comité de pilotage du projet RCIP4. Une fois ces étapes passées, Telma devra s’entourer de partenaires locaux et se constituer par la suite, en une société comorienne.

L’ouverture des services des communications dans le pays est une grande satisfaction pour l’ACTIC, l’association comorienne des consommateurs des TIC qui se réjouit de voir le processus arriver à son terme.

« Cette ouverture du marché sera profitable à tous qui verront une amélioration des qualités des services, une baisse des tarifs, une diversification des services et produits et surtout, une concurrence saine entre les deux opérateurs sur le marché », a dit Hamidou Mhoma, le président de l’ACTIC.

Depuis deux ans, l’association se bat pour l’ouverture du marché des télécommunications. De l’avis de M. Mhoma, Comores Télécom va devoir changer de culture de management face à la concurrence.

Avec ses 1,5 millions d’abonnés, Telma a déployé à Madagascar la 3G+. L’opérateur conforte cette année encore son avancée technologique et sa position de leader dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) sur la Grande île où une cinquantaine de villes bénéficieraient de la couverture de la 4G.

Telma dispose d’un réseau international en fibre optique sous-marine redondé reliant Madagascar à l’Europe et au reste du monde via EASSy et ses connexions. Il assure à Madagascar le service de transfert d’argent par le biais du téléphone mobile.

 

Mohamed Youssouf/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*